Actu
On a regardé « Serviteur du peuple », la série qui a révélé le président Zelensky

On a regardé « Serviteur du peuple », la série qui a révélé le président Zelensky

19 mars 2022 | PAR Orane Auriau

C’est l’histoire d’un parcours hors normes : celui du premier comédien du pays, élu président après en avoir interprété un. Arte.tv présente la série qui a fait fureur en Ukraine entre 2015 et 2019, révélé et fait porter Volodymyr Zelensky au pouvoir. 

De la fiction à la réalité

L’histoire en elle-même paraît relever du scénario. La carrière du charismatique comédien et scénariste Zelensky fut prolifique : il s’est moqué de Poutine dans un sketch en jouant son amante, a remporté Danse avec les stars, a parodié le clip de Beyoncé Single ladies vêtu de cuir, crop-top et de talons hauts. Mais il fut surtout le présentateur et producteur de son propre show humoristique toutes les semaines sur une grosse chaîne du pays. On découvre aujourd’hui le profil d’un humoriste multi-talentueux, qui a fait tomber sa casquette d’acteur pour endosser le costume de président. Artiste sensible, créatif, drôle et humain, il est l’antithèse même de son ennemi Poutine, dictateur et ancien membre du KGB fan de guerre, vraisemblablement psychopathe, viriliste et se mettant en scène en ceinture noire de judo. 

Volodymyr Zelensky au 30ème anniversaire de l’indépendance de l’Ukraine

Les 23 épisodes sont disponibles sur le site d’Arte, à savoir la 1ère saison (la série en compte trois). Un professeur d’histoire, Vassili Goloborodko, se retrouve par surprise élu président. Pris en vidéo lors d’une crise de colère contre le pouvoir en place et les élections (« On choisit entre deux enfoirés. Ça fait 25 ans que ça dure.« ), il fait succès sur internet. Poussé par ses élèves, il se présente et gagne le pouvoir. Chaque épisode montre avec humour ses débâcles, pastiche les oligarques, la corruption contre laquelle l’ingénu politicien se bat pour établir une gouvernance plus saine et réformer par de nouvelles mesures. Et rien n’est une mince affaire. Il ne veut pas être un dirigeant autoritaire et népotique, mais rendre le pouvoir au peuple : un « serviteur du peuple ». 

Série, legs?

Une série qui fait plaisir et facile à regarder, distrayante mais de manière douce-amère à la lumière actuelle des événements. Les épisodes durent environ une vingtaine de minutes, excepté le pilote qui en fait une quarantaine. On se sent admiratifs de voir que cette série créative a fait office de programme de campagne – même s’il ne faut pas idéaliser le véritable mandat de Zelensky, qui a compris que la réalité s’avérait plus compliquée que la fiction. Pour exemple, il n’est pas parvenu à imposer la paix dans le Donbass, l’une de ses promesses de campagne.

Mais cela est avant tout triste, voire touchant, de constater que le courage de son personnage-président s’avère réel dans le conflit. Un David contre Goliath qui se bat pour changer la donne, autant dans le scénario qu’ici. Nombreux sont les parallèles bluffants. Se sacrifiant pour son pays et tenant actuellement tête seul à Poutine, sa série est un bel héritage qu’il nous livre. Et rien de plus beau que cela ait lieu par le rire, cathartique. Franc succès à sa sortie, l’histoire a insufflé une envie de changement au peuple lassé des politiques en place depuis plus de 25 ans. Zelensky a d’ailleurs été élu avec 73,2% de voix au second tour, face au président Porochenko qui en a obtenu 24,5%. 

 

On éprouve à la fois un profond respect pour le personnage et le vrai Zelensky menant actuellement sa guerre à Kiev, en situation de danger. L’hypothèse que Poutine ait envoyé à sa poursuite plus de 400 mercenaires a été formulé par certains services secrets. Nous souhaitons bien évidemment une issue favorable à sa situation et celle de tous les ukrainiens. Slava Ukraïni, Gloire à l’Ukraine, comme scande au fil des épisodes Goloborodko. 

 

Visuel : Affiche de la série. © Arte.tv

Genesis : Un dernier domino pour Paris
Avec « Grand Menteur », Laurent Gaudé nous livre un bel hymne au pouvoir de la langue
Orane Auriau

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.


Soutenez Toute La Culture