Séries

Game of Thrones, saison 8, épisode 6 : une fin douce amère… (SPOILERS)

Game of Thrones, saison 8, épisode 6 : une fin douce amère… (SPOILERS)

21 mai 2019 | PAR Magali Sautreuil

L’épopée de Game of Thrones, après avoir tenu le public en haleine pendant dix ans, s’est terminée lundi dernier. Comme promis, l’ultime épisode de la saison 8 nous a livré une fin douce amère, forcément clivante… Cependant, ce n’est pas tant son dénouement qui s’avère frustrant, mais la manière dont il a été amené…

Des espoirs brisés ? Assurément ! Nous nous attendions à un final grandiose, mais les scénaristes et réalisateurs D.B. Weiss et David Benioff ont préféré un dénouement moins épique, qui, de ce fait, manque de panache. 

Nous sommes à Port-Réal, ou du moins ce qu’il en reste. La capitale de Westeros ressemble aux paysages d’Hiroshima ou de Nagasaki dévastés par la bombe atomique. Les survivants sont rares. Nous apercevons le corps d’un grand brûlé déambulant hagard dans les ruines… tout comme le font Jon Snow, ser Davos et Tyrion Lannister. Cette vision apocalyptique et le calme apparent ne sont que les prémices d’une catastrophe bien plus grande nommée Daenerys du Typhon.

Telle une impératrice, ou plutôt un despote à l’instar d’Hitler ou de Staline, du haut d’un escalier, elle exhorte ses soldats à continuer leur quête de libération du monde ! Après Port-Réal, ce sera au tour de Winterfell, Dorne… Daenerys incarne désormais le mal absolu. La silhouette de Drogon se dessinant derrière elle donne des allures démoniaques. L’allusion n’est certes guère subtile, mais de toute beauté.

Le regard dément de Dany découvrant le trône de fer, objet qu’elle convoite depuis tant d’années, indique clairement son état d’esprit, de même que son discours. Elle est persuadée de savoir ce qu’est le bien et ne tolère aucune contradiction. Ceux qui en ont une différente n’ont pas leur mot à dire. Une vision totalitaire qui la conduira à sa perte… Ce qui est regrettable est que la chute de la mère des dragons ait été amenée de manière si rapide, alors qu’elle aurait mérité une saison entière pour apprécier pleinement sa longue descente aux Enfers…

Nous aurions également aimé trouver en Jon un véritable leader, ou au moins, quelqu’un de moins passif. Il subit les événements et agit en conséquence, alors qu’il aurait pu éviter bien des tragédies en prenant les devants. Il n’y a qu’au Nord, où il semble capable d’accomplir l’impossible… Son coeur et son esprit sont peut-être prisonniers des terres enneigées par-delà le Mur ? C’est sûrement pourquoi il devra de nouveau s’y rendre, suivant ainsi les conseils de Tormund. C’est le seul endroit où il pourra réellement s’épanouir.

Pourtant une autre destinée aurait pu s’offrir à Jon Snow : celle d’Aegon Targaryen ! Encore aurait-il fallu que sa véritable identité soit révélée au grand jour et non pas restée connue d’une poignée de personnes ! Une information trop peu exploitée, qui aurait pu changer la donne… Mais rien n’est perdu ! Elle le sera peut-être à l’avenir, à la télévision ou dans les livres…

Entre les pistes non explorées et les raccourcis trop abrupts, cet épisode a le don de nous frustrer. En effet, après le régicide de Jon Snow, nous nous retrouvons sans transition à Fossedragon, devant les seigneurs des sept Couronnes, sans comprendre ce qu’il s’est passé entre temps. Nous découvrons que Jon a été fait prisonnier et est accusé du meurtre de sa reine. Comment en est-on arrivé à cette conclusion ? Nul ne saurait le dire, surtout que le corps de Daenerys a disparu, emporté par Drogon. Sans preuve, comment ont-ils pu penser, d’une part, à un assassinat et, d’autre part, aboutir à la conclusion que Jon était son meurtrier ? Et quand bien même, comment se fait-il que le dernier héritier des Targaryen soit resté planter là comme un piquet en attendant sa sentence ? Serait-ce un suicide amoureux à la Roméo et Juliette ? Quant aux troupes d’Immaculés et de Dothrakis, comment ont-ils été amenés à déposer les armes ? Est-ce que toutes les Maisons se sont liguées contre eux, y compris celles alliées à Daenerys ? Les Dothrakis n’auraient-ils pas pu voir en Jon leur nouveau chef, étant donné qu’il a éliminé leur ancien dirigeant et a montré qu’il était le plus fort ? Toutes ces questions demeureront malheureusement en suspens…

La séquence finale relève cependant ce qui s’apparente à une saison beaucoup trop courte. Le procédé, visant à nous donner un aperçu de l’avenir des différents héritiers de la Maison Stark, est tout simplement sublime et bien senti. Ce final ne marque toutefois pas clairement la fin de la série, puisqu’elle laisse une ouverture sur une possible suite. Le printemps semble revenir au-delà du Mur. Les terres arides des Sauvageons pourraient bien devenir florissantes et attiraient la convoitise de certains seigneurs. Quant à Arya Stark, qui sait ce qu’elle trouvera par-delà les terres connues de l’Ouest ? Deux pistes qui pourraient donner lieu à de nouvelles aventures… Affaire à suivre…

Les déçus de la saison 8 de Game of Thrones pourront sans doute trouver du réconfort dans les livres qui, eux, ne sont pas terminés et auxquels l’épisode fait par deux fois référence, ainsi que dans les spin off, qui sont actuellement en préparation. 

Game of Thrones, saison 8, épisode 6 : Le trône de fer, d’après un scénario et une réalisation de D.B. Weiss et David Benioff. Durée : 1h15. Disponible sur HBO aux États-Unis et OCS en France.

Visuel : Affiche officielle avec Brandon Stark sur le trône de fer. 

Alfred Hitchcock, Tous les Films : plongée dans l’univers mystérieux et captivant du réalisateur britannique.
« La main du diable » reçoit le prix littéraire 2019 de la Licra
Magali Sautreuil
Formée à l'École du Louvre, j'éprouve un amour sans bornes pour le patrimoine culturel. Curieuse de nature et véritable "touche-à-tout", je suis une passionnée qui aimerait embrasser toutes les sphères de la connaissance et toutes les facettes de la Culture. Malgré mon hyperactivité, je n'aurais jamais assez d'une vie pour tout connaître, mais je souhaite néanmoins partager mes découvertes avec vous !

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *