Séries

« Game of Thrones », saison 8, épisode 3 : la bataille apocalyptique de Winterfell

« Game of Thrones », saison 8, épisode 3 : la bataille apocalyptique de Winterfell

30 avril 2019 | PAR Magali Sautreuil

Depuis la fin de la saison 7 et la chute du Mur, nous attendions tous avec grande impatience la confrontation entre l’armée des vivants et celle des morts sur les terres des Stark. L’attente était importante, surtout qu’on nous avait promis la plus grande bataille jamais filmée à la télévision. Les scénaristes, ainsi que le réalisateur, se devaient d’être à la hauteur des espérances des spectateurs. Dans l’ensemble, ils ont réussi leur pari, malgré quelques facilités et lacunes du scénario…

Dans une entrevue publiée par Télé-Loisirs le 29 avril 2019 (à lire intégralement ici), Miguel Sapochnik, qui avait réalisé La bataille des bâtards (Game of Thrones, saison 6, épisode 9) a déclaré s’être inspiré de la séquence du siège dans Le seigneur des anneaux : les deux tours. En mettant en scène une bataille apocalyptique, il a misé sur l’horreur de la survie. Face à une armée de morts-vivants, il faut être sacrément optimiste pour espérer s’en sortir indemne. Même si par chance, certains parviennent à survivre, l’horreur qu’ils auront vécu pendant cette longue nuit et les proches qu’ils auront perdus les aura durablement affectés. Une hypothèse à vérifier dans le prochain épisode…

Fidèle à sa réputation, la série n’a pas hésité à sacrifier certains personnages emblématiques, sans espoir de retour. Une lourde perte que certains personnages auront sûrement du mal à accepter.

Pendant 1h18 de bataille, les scénaristes et le réalisateur ont su nous tenir en haleine, sans nous lasser. Du grand spectacle et des effets spéciaux qui n’ont rien à envier aux univers vidéoludique et cinématographiques (voir la vidéo de Victor sur la chaîne YouTube Inthpanda sur les interactions entre séries télévisées et cinéma ici) !

Toutefois, si vous voulez profiter pleinement de cet épisode et de ses décors, régler la luminosité de votre écran au maximum, sinon vous ne verrez pas grand-chose. 

Autre léger bémol, le scénario souffre de quelques raccourcis et lacunes pour être pleinement réussi, au vue des attentes des spectateurs. Pour davantage de détails, vous pouvez lire l’analyse avec RÉVÉLATIONS après la bande-annonce.

Commençons par les quelques déceptions de cet épisode, avant de terminer sur ses réussites.

La première concerne le roi de la Nuit. Présenté comme invincible pendant toute la bataille, résistant même au feu de Drogon, l’un des dragons de Daenerys, il meurt, poignardé par Arya Stark. Un simple coup de dague en verredragon aura suffi à venir à bout de cet ennemi surpuissant, qui n’aura eu d’autres buts que de tuer Bran Stark ?! Le roi de la Nuit ne serait donc qu’un simple Némésis… Une fin qui nous laisse un peu sur notre faim… même si elle avait été annoncée dans le sixième épisode de la saison 3 de Game of Thrones par Mélissandre, la femme rouge, qui avait prédit à Arya qu’elle fermerait « beaucoup d’yeux pour toujours, des marrons, des verts… et des bleus… » 

Si Arya joue un rôle majeur dans cet épisode, Bran, son petit frère, s’avère particulièrement inutile. Il n’exploite même pas son don de zoman pour venir en aide à ses alliés ! En tant que corneille à trois yeux, il est pourtant la cause de la venue du roi de la Nuit ! D’ailleurs, alors qu’il est capable de voir le passé, le présent et le futur, durant cet épisode, il n’a aucune vision susceptible de vaincre les Marcheurs blancs et de limiter les pertes dans les rangs des vivants. Un poids mort jusqu’au bout !

Si Bran ne sert définitivement à rien, Fantôme, le loup de Jon qu’on a entraperçu au début de l’épisode sur le front, aurait pu être un allié de taille… si on l’avait revu par la suite… espérons que Fantôme ait d’autres utilités que celle de mascotte d’ici la fin de la série…

Fantôme aurait pu protéger les gens réfugiés dans la crypte ! Quelle brillante idée de s’abriter dans un lieu grouillant de morts ! Mis à part les échanges empreints de tendresse mêlée de peur entre Tyrion et Sansa, le réveil des morts dans la crypte familiale des Stark nous a quelque peu déçu. En effet, on aurait voir une confrontation entre les membres de la famille : Ned, Catalyn, Lyanna… face à Sansa… Mais nous avons simplement eu droit à des morts sortant de leur tombes…

Malgré ces quelques reproches, ce troisième épisode de la saison 8 de Game of Thrones est néanmoins très réussi, surtout pour une série télévisée, dont les budgets sont bien moins importants que ceux du cinéma.

Le réalisateur a réussi à nous montrer la bataille dans son ensemble, sans délaisser aucun personnage, sauf ceux qui ne sont pas à Winterfell. Une confrontation apocalyptique où l’espoir s’amenuise au fil des vivants tombés au combat… Rien ne semble pouvoir venir à bout de la mort, infatigable, qui prend peu à peu le dessus sur les survivants…

La venue inespérée de Mélissandre redonne par trois fois de l’espoir aux troupes, les deux premières en enflammant les armes des Dothrakis et les remparts autour de Winterfell, la dernière en rappelant à Arya la prophétie qu’elle lui avait annoncée jadis. Sa mission accomplie, la femme rouge, à laquelle ser Davos Mervault voue une haine féroce, redevient poussière… Un plan tout simplement sublime au milieu des vastes étendues enneigées… Une scène paisible qui contraste avec le reste de l’épisode…

La peur de Samuel Tarly qui parvient à peine à brandir son épée et à se lever, Brienne, Podrick et Jaime acculés contre un mur, un Limier pétrifié jusqu’au moment où Arya court un réel danger notamment dans la bibliothèque où elle joue à cache-cache avec de nombreux ennemis, des dragons inefficaces face à une tempête de neige… sont autant de moments où la situation paraît désespérée…

Reste encore à découvrir qui sera sur le trône de fer à l’issue de la série parmi les vivants ! 

Game of Thrones, saison 8, épisode 3 : La longue nuit, d’après le scénario de D.B. Weiss et David Benioff, réalisé par Miguel Sapochnik. Durée : 1h18. Disponible sur HBO aux États-Unis et OCS en France.

Visuel : Affiche officielle avec Arya Stark sur le trône de fer. 

Gagnez 2×2 places pour le concert de Stuck In The Sound
« Poser pleins de questions sans donner forcément des réponses » : Nikos Labôt et Marisha Triantafyllidou nous parlent du film grec « Her job »
Magali Sautreuil
Formée à l'École du Louvre, j'éprouve un amour sans bornes pour le patrimoine culturel. Curieuse de nature et véritable "touche-à-tout", je suis une passionnée qui aimerait embrasser toutes les sphères de la connaissance et toutes les facettes de la Culture. Malgré mon hyperactivité, je n'aurais jamais assez d'une vie pour tout connaître, mais je souhaite néanmoins partager mes découvertes avec vous !

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *