Cinema

Retour sur les événements « Girl Power » de cette 71ème édition du Festival de Cannes

Retour sur les événements « Girl Power » de cette 71ème édition du Festival de Cannes

22 mai 2018 | PAR Aurore Garot

Le scandale Weinstein, #BalanceTonPorc, #MeToo, Time’s Up… Cette année a été marquée par une libération, sans précédent, de la parole des femmes. Des événements qui ont résonné à cette 71ème édition du Festival de Cannes. Des poings levés sur le tapis rouge à l’occasion des projections des Filles du Soleil et de Burning, au discours d’Asia Argento pendant la cérémonie de clôture, les temps forts résolument féministes se sont multipliés pendant le plus grand festival de cinéma du monde. 

Un jury majoritairement féminin et présidé par Cate Blanchett, le retrait de talons sur le tapis rouge de Kristen Stewart, des poings levés, des discours engagés,… Le Girl Power a pris plusieurs formes cette année à Cannes et a abordé un large panorama de sujets liés aux conditions des femmes dans l’industrie du cinéma.

« Les femmes ne sont pas une minorité dans le monde et pourtant, notre industrie dit le contraire »

Ce fut l’événement le plus fort de cette 71ème édition. Ce samedi 12 mai, Cate Blanchett et 81 autres femmes ont monté les marches du Palais du Festival, juste avant la projection des Filles du Soleil d’Eva Husson, une des trois réalisatrices sélectionnées pour la compétition officielle. Un moment inoubliable, symboliquement très fort : actrices, réalisatrices, productrices, distributrices…Tout y est pour montrer les places que tiennent les femmes dans le cinéma. Et pourtant. « 82. C’est le nombre de films réalisés par des femmes, invitées à concourir en Compétition officielle depuis la première édition du Festival de Cannes, en 1946 », explique la présidente du jury accompagnée de la réalisatrice Agnès Varda. « En 71 années de ce Festival renommé, le jury a été présidé par deux femmes seulement »; « la prestigieuse Palme d’Or a été décernée à 71 réalisateurs, trop nombreux pour être cités ici un par un, mais seulement deux réalisatrices : Jane Campion, qui est avec nous en pensée, et moi Agnès Varda. Une remarque chère Cate, la Palme de Jane était ex-aequo et la mienne était honoraire. Ces chiffres sont éloquents, irréfutables. » Irréfutables pour sûr :  manque de parité et de transparence, manque de diversité au sein des différents corps de métiers de l’industrie cinématographique, inégalité salariale… « Les femmes ne sont pas une minorité dans le monde et pourtant, notre industrie dit le contraire », dénonce Cate Blanchett. Des réalités qui ne devraient plus exister mais qui perdurent. « Il est temps que toutes les marches de notre industrie nous soient accessibles » termine la présidente du jury avant de monter les marches pour assister à la projection, accompagnée de Kristen Stewart, Marion Cotillard, Léa Seydoux, Clotilde Courau, Salma Hayek, Julie Gayet, Jane Fonda, Deborah François, Ava Duvernay et bien d’autres personnalités féminines.

« Noire n’est pas mon métier » : les 16 comédiennes noires et métisses qui luttent contre une double-discrimination

Co-écrit par seize comédiennes noires et métisses et publié à l’initiative d’Aïssa Maïga, le livre-manifeste Noire n’est pas mon métier en vente depuis le début du mois de mai, regroupe les témoignages de ces femmes qui ont subi et qui subissent encore aujourd’hui une double-discrimination : celle de leur sexe et de leur couleur de peau. Réflexions racistes et sexistes, clichés des rôles au cinéma, le théâtre et la télévision…Un ouvrage qui ouvre les yeux sur leur situation afin d’abattre les préjugés et les discriminations à leur égard. A l’occasion de la projection de Burning au Festival, les seize comédiennes se sont rassemblées pour dénoncer ce regard de l’autre, réduit à leur physique. Une manière de mettre sous les feux des projecteurs, le féminisme intersectionnel, trop souvent oublié. Marre des « rôles de noires », d’être « une caution diversité », de la sous-représentation des femmes de couleur au cinéma, et de se prendre en pleine figure des propos racistes et sexistes. L’heure est au Black Girl Power. Ainsi, nous avons pu voir les poings levés de l’humoriste Shirley Souagnon, la directrice Magaajyia Silberfeld, les actrices Firmine Richard, Assa Sylla, Karidja Toure, Aissa Maiga, l’auteur Rachel Khan, les actrices Marie-Philomene Nga, Maimouna Gueye, l’actrice et la productrice France Zobda, l’actrice et l’auteur Mata Gabin, les actrices Sara Martins, Sabine Pakora et Nadege Beausson-Diagne, qui nous ont offert, en bonus, une danse sur « Diamonds » de Rihanna, sur le tapis rouge.

« En 1997, j’ai été violée par Harvey Weinstein, ici même à Cannes. J’avais 21 ans. »

Asia Argento ne mâche pas ses mots à la cérémonie de clôture du Festival. Et c’est tant mieux. Avant la remise de la Palme d’or de l’interprétation féminine à l’actrice kazakhe Samal Yeslyamova, l’actrice italienne a provoqué le silence dans la salle grâce à un discours choc qui a pointé du doigt ceux, dans la salle et ailleurs, qui ont aidé le producteur américain Harvey Weinstein, qui n’ont rien dit sur ses agissements ou qui ont eux-mêmes eu des comportements incorrects (pour ne pas dire scandaleux) à l’égard des femmes. « Vous savez qui vous êtes, dit-elle pour achever son discours. Mais, plus important encore, nous, nous savons qui vous êtes. Et nous n’allons pas vous permettre de vivre dans l’impunité. » Avec de tels paroles, certains ont dû frémir sur leur siège. Cette 71ème édition du Festival de Cannes a, nous l’espérons, définitivement mis fin au silence sur les agressions sexuelles dans l’industrie du cinéma.

Même si la Palme d’Or n’a pas été remise à une femme cette année, le Festival a été plus engagé que jamais pour la cause féministe, grâce à de nombreuses personnalités qui ont décidé de mettre fin au silence qui régnait sur l’industrie du cinéma.

Visuels : ©Yael Hirsch ©Aurore Garot ©FlickrCC

L’AGENDA CULTUREL DE LA SEMAINE DU 21 Mai
Coming-out trans : le message de l’humoriste, comédien et réalisateur Océan
Aurore Garot

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *