Cinema

Poupoupidou en Dvd le 18 mai 2011

Poupoupidou en Dvd le 18 mai 2011

03 avril 2011 | PAR Yaël Hirsch

Le délicieux film de Gérald Hustache-Mathieu avec Jean-Paul Rouve et Sophie Quinton sort enfin en Dvd le 18 mai prochain. Ce polar malin qui ne se prend pas au sérieux qui débute après la mort d’une mini-marilyn locale de Franche-Comté est une petite perle de fraîcheur et d’inventivité. A conseiller sans modération à ceux qui auraient manqué le phénomène en salles.

Pour lire la critique de Gilles Hérail, c’est ici.

David Rousseau (excellent Jean-paul Rouve), auteur de polars à succès patauge un peu pour trouver sa nouvelle intrigue. Heureusement, un détour par la Franche-Comté pour l’héritage minable d’un oncle lointain lui fait voir la lumière. C’est, comme souvent, un fait divers qui retient l’attention de ce James Ellroy à la française. La miss météo locale, Candice Lecoeur (parfaite Sophie Quinton, voix off et corps très présent tout au long du film), a été trouvée morte et gelée dans une zone de non-droit entre la France-Comté et la Suisse. Alors que le commissaire du village considère que c’est un suicide et refuse d’enquêter (il n’a pas à le faire, étant donné l’endroit où a été trouvé le corps), Rousseau se met à vadrouiller de la morgue, au lieu où l’on a retrouvé le corps, en passant par la maison de la charmante blonde. Il devient évident que celle-ci a été assassinée. Mais Rouve se met en danger, avec ses plaques de parigot et son culot de quasi-débutant, il attire les ragots, réprimandes et mauvais yeux… Jusqu’à ce qu’il trouve de l’aide auprès d’un brigadier qui partage son intuition (Guillaume Gouix). Rousseau va devoir le convaincre que la mort de Mademoiselle Lecoeur est un remake paysan de la fin tragique de la grande Marilyn.

Un peu inquiet au début du film de se voir confronté pendant 1h30 à un ciné-concert géant en province, le spectateur comprend très vite que l’ingénieux Gérald Hustache-Mathieu a le talent de ne pas se prendre au sérieux. Ironique et tendre à l’égard du personnage central, la blonde morte, qui s’exprime en voix off et par le biais de son journal intime, le réalisateur entremêle avec malice une enquête « à la Française » pleine d’auto-dérision et une histoire d’amour impossible entre le romancier coincé dans son hôtel miteux et la starlette refroidie. Le résultat est plus qu’agréable : l’on jubile devant des scènes improbables (Rouve et Gouix faisant le point sur l’enquête… au sauna, Candice Lecoeur posant pour le calendrier des pompiers…) et se jouant néanmoins de tous les clichés. Remarquable.

Poupoupidou, une comédie policière française de Gérald Hustache-Mathieu, avec Jean-Paul Rouve, Guillaume Gouix et Sophie Quinton, 2010, 99 minutes, diaphana edition vidéo, 19.99 euros. Sortie le 18 mai 2011.

 

Roberto Saviano adapte son best-seller Gomorra pour les planches à partir du 19 avril
Mark Tompkins, BLACK’N’BLUES a minstrel show
Yaël Hirsch
Co-responsable de la rédaction, Yaël est journaliste (carte de presse n° 116976), docteure en sciences-politiques, chargée de cours à Sciences-Po Paris dont elle est diplômée et titulaire d’un DEA en littérature comparée à la Sorbonne. Elle écrit dans toutes les rubriques, avec un fort accent sur les livres et les expositions. Contact : yael@toutelaculture.com

Une réflexion sur « Poupoupidou en Dvd le 18 mai 2011 »

Commentaire(s)

    Publier un commentaire

    Votre adresse email ne sera pas publiée.

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *