Cinema
Panorama des Cinémas du Maghreb et du Moyen-Orient 2021 : « Parle-moi d’elles » et autres voyages dans le cinéma égyptien

Panorama des Cinémas du Maghreb et du Moyen-Orient 2021 : « Parle-moi d’elles » et autres voyages dans le cinéma égyptien

04 avril 2021 | PAR Geoffrey Nabavian

En cette année de bouleversements pour les festivals de cinéma, le PCMMO se déroule sur Internet, et invite les spectateurs à découvrir la programmation de sa seizième édition gratuitement, sur Festival Scope, jusqu’au 11 avril.

Se déroulant en temps normal en Seine-Saint-Denis et à Paris – dans des lieux tels que L’Ecran ou l’Institut du Monde Arabe – le Panorama des Cinémas du Maghreb et du Moyen-Orient a bien lieu en 2021, mais sur Internet. Les spectateurs sont invités à découvrir sa programmation gratuitement, sur Festival Scope, du 23 mars au 11 avril.

Cette année, le cinéma égyptien est mis à l’honneur, avec la présentation de plusieurs productions récentes, mais également une séance de clôture, le 11 avril, qui fera se côtoyer Un verre, une cigarette, de Niazi Mostafa, film de 1956 interprété entre autres par la chanteuse Dalida, et Barsoum cherche un emploi, court de quinze minutes tourné en 1923 par Mohamed Bayoumi, premier cinéaste égyptien. Un autre temps fort sera la fenêtre proposée sur le Maroc contemporain, offrant notamment un hommage à la réalisatrice Dalila Ennadre, morte en 2020, et trois documentaires nominés pour le Prix des Dionysien.ne.s, remis après vote (possible en ligne jusqu’au 5 avril, 23h). Le Panorama propose également sa Compétition de courts-métrages, catégories Fiction et Documentaire, au sein de laquelle le public peut également choisir ses deux Coups de cœur, en votant en ligne (jusqu’au 5 avril également).

Les événements ayant lieu dans le cadre scolaire ont été maintenus : ainsi, la Journée du jury lycéen a pu avoir lieu le 23 mars, et amener des élèves des options Cinéma-Audiovisuel du lycée Suger de Saint-Denis à travailler avec Lina Soualem, et à voter pour un court de fiction et un court documentaire, parmi ceux présentés au sein des sélections « Coup de cœur du public » du Panorama. On peut se souvenir qu’en 2014, les lycéens avaient choisi de couronner Peau de colle, court signé par la grande réalisatrice Kaouther Ben Hania, nominée aux Oscars en 2021 pour son film L’Homme qui a vendu sa peau. Au même titre, trois classes de collège participant au dispositif « Collège au cinéma » ont pu voter pour le Prix des collégien.ne.s, et des ateliers sur le film 5 ans après la guerre ont pu être réalisés dans des lycées de Seine-Saint-Denis, en présence d’un membre du PCMMO et du réalisateur Samuel Albaric, dans le cadre du dispositif « Lycéens et apprentis au cinéma ». Au programme, également, la Sélection Territoire, consacrée aux regards sociaux sur les banlieues aujourd’hui, et la Sélection Penser le déracinement, en partenariat avec l’association Cinémas 93.

Parmi les films sélectionnés figure Parle-moi d’elles, documentaire de Marianne Khoury. Une enquête familiale embrassant quatre générations, se centrant sur des vies de femmes, représentatives de l’histoire égyptienne et des évolutions du pays, au sein d’un clan très lié au cinéma. Un film qui marque par sa forme, apparaissant simple, produite avec peu de moyens, naturelle et attachante au final : photos d’archives en noir et blanc y côtoient interviews réalisées au Smartphone, et le montage bien rythmé et pensé parvient parfaitement à rendre ce collage immersif. On est ému de voir beaucoup intervenir Youssef Chahine, mort en 2008, et donc présent ici au sein d’images filmées il y a plus de quinze ans.

On s’attache donc aux portraits tracés avec parcimonie par les membres du clan familial interviewés. Le film prend bien le temps de livrer les détails de leurs vies, et laisse tout le loisir aux spectateurs de se représenter ces dernières. La mère de la réalisatrice, ainsi, est peinte par éclats progressifs, décrivant son mariage peu heureux, ses possibilités guère exploitées, et ses talents pourtant reconnus et enviés au sein de sa famille. Rien n’est souligné : le temps pris permet à tous ces détails de laisser émerger le contexte qui les entoure, et au spectateur de le saisir. Parle-moi d’elles sortira en salles, distribué par Pyramide Distribution.

Le Panorama des Cinémas du Maghreb et du Moyen-Orient continue sur Internet, gratuitement, jusqu’au 11 avril. Les films sont à voir via Festival Scope. La programmation est à découvrir ici.

Visuel 1 : affiche du PCMMO 2021

Visuel 2 : Parle-moi d’elles © MISR International Films

« Di Grazia » d’Alexandre Roccoli, tarentisme et féminisme
« Tom triche à l’école », Nathalie Dargent et Yannick Thomé placent les Inséparables en quête de vérité
Geoffrey Nabavian
Parallèlement à ses études littéraires : prépa Lettres (hypokhâgne et khâgne) / Master 2 de Littératures françaises à Paris IV-Sorbonne, avec Mention Bien, Geoffrey Nabavian a suivi des formations dans la culture et l’art. Quatre ans de formation de comédien (Conservatoires, Cours Florent, stages avec Célie Pauthe, François Verret, Stanislas Nordey, Sandrine Lanno) ; stage avec Geneviève Dichamp et le Théâtre A. Dumas de Saint-Germain (rédacteur, aide programmation et relations extérieures) ; stage avec la compagnie théâtrale Ultima Chamada (Paris) : assistant mise en scène (Pour un oui ou pour un non, création 2013), chargé de communication et de production internationale. Il a rédigé deux mémoires, l'un sur la violence des spectacles à succès lors des Festivals d'Avignon 2010 à 2012, l'autre sur les adaptations anti-cinématographiques de textes littéraires français tournées par Danièle Huillet et Jean-Marie Straub. Il écrit désormais comme journaliste sur le théâtre contemporain et le cinéma, avec un goût pour faire découvrir des artistes moins connus du grand public. A ce titre, il couvre les festivals de Cannes, d'Avignon, et aussi l'Etrange Festival, les Francophonies en Limousin, l'Arras Film Festival. CONTACT : [email protected] / https://twitter.com/geoffreynabavia

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


Soutenez Toute La Culture