Cinema
Nuit Blanche en DVD, avec Tomer Sisley et Joey Starr

Nuit Blanche en DVD, avec Tomer Sisley et Joey Starr

20 mars 2012 | PAR Olivier Handelsman

C’est une réalité invisible et pourtant omniprésente : la corruption dans la police fausse tous les paramètres de la vie nocturne dans nos villes. Entre trafic de drogue à grande échelle, meurtres crapuleux et blanchiment d’argent, Vincent lutte tous les jours pour que nos rues et nos boîtes de nuit aient l’air plus propres qu’elles n’en ont l’air, mais trempent dans toutes les combines les plus occultes.

Il y a un désespoir et une crasse sociale sous-jacente à tout film prenant pour sujet les magouilles du ventre de Paris, et elle se retourne ici contre le personnage de Tomer Sisley, qui doit sauver son fils Thomas (Samy Seghir de Neuilly Sa mère) des griffes d’une canaille (Serge Riaboukine), le tenancier du Tarmac, un club hautement suspect de la capitale.

Piégé par un gradé de l’Inspection Générale des Services plus ripou que lui, Vincent doit aller récupérer son fils unique et assumer la fusillade qu’il a déclenchée  en pleine rue avec des truands pour voler un sac de dix kilos de cocaïne. Son collègue Manu, qui l’épaulait lors de l’attaque, a besoin de l’argent qu’engendrerait la vente de cette drogue, mais elle est la raison pour laquelle Thomas a été enlevé. Le patron du Tarmac la livrait à un trafiquant du nom de Feydek (JoeyStarr), qui est venu récupérer son dû, ce qui complique la tâche de Vincent.

Ce polar en huis clos est correctement calibré, et provoque un ressenti de réalisme surprenant quand on connaît les précédentes prestations de Tomer Sisley. Les scènes de combat sont sales et déloyales, les personnages sont brillamment pensés et la fin laisse en haleine, comme après une longue soirée insomniaque. A regarder à toute heure.

Paroles Gelées, Rabelais à la fête au TGP
2ème soirée Saveurs et Musique le 27 mars au Restaurant Sens Uniques
Olivier Handelsman
Olivier Handelsman est étudiant en master de management à Grenoble École de Management, et étudie en échange à la Simon Fraser University de Vancouver (Colombie-Britannique, Canada) au second semestre 2013-2014. Licencié de Sciences Économiques à l'université Paris I Panthéon-Sorbonne, Olivier est intéressé par la micro-économie, l'entrepreneuriat, le management stratégique, de l'innovation, de la musique, des systèmes d'information et des nouvelles technologies. Olivier Handelsman a été scénariste de courts et longs-métrages en machinima (images de synthèse issues de jeux vidéo), et a une expérience professionnelle de pigiste dans différents médias tels que le journal Le Point (hors-série Références), PC Jeux et Millenium Source, ainsi que d'auditeur de service client, de programmeur Visual Basic et de démonstrateur produit.

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


Soutenez Toute La Culture