A l'affiche
« Lupin » : un succès mérité pour la nouvelle série Netflix

« Lupin » : un succès mérité pour la nouvelle série Netflix

14 janvier 2021 | PAR Salome Helgoule Vallot

C’est un succès retentissant pour la série Lupin, dans l’ombre d’Arsène, sortie le 8 Janvier sur Netflix et qui s’est hissée depuis dans le top 10 des séries les plus regardées en France et aux Etats-Unis ; la série a également relancé les ventes des romans de Maurice Leblanc, désormais deuxième meilleure vente sur le site de la Fnac. 

Omar Sy incarne Assane Diop, un voleur avisé et escroc professionnel, animé par le désir de venger son père qui s’est suicidé après avoir été accusé d’un crime qu’il n’a pas commis. Pour mener à bien son projet, il s’inspire de son héros de toujours, le gentleman cambrioleur Arsène Lupin.

Dans l’ombre d’Assane Diop 

La série revisite avec ingéniosité et légèreté l’univers romanesque d’Arsène Lupin sans tomber jamais dans une réadaptation anachronique du l’œuvre de Maurice Leblanc. Non, Omar Sy n’incarne pas un nouveau Arsène Lupin. Le personnage d’Assane Diop s’en inspire seulement. Il admire Lupin depuis que la mort de son père ne lui a laissé comme seule compagnie que ce livre qu’il relit inlassablement. Ce n’est donc pas Assane Diop qui se retrouve dans l’ombre de Arsène Lupin mais l’inverse. Peut-être peut-on reprocher ce titre trompeur qui a fait miroiter aux admirateurs de Lupin une véritable réadaptation moderne des aventures du gentleman. 

La série se construit donc sur le personnage à la fois voleur, illusionniste et transformiste d’Assane Diop, qu’Omar Sy incarne avec brio. Le rôle semble avoir été fait sur mesure pour l’acteur, qui offre une performance remarquable. Mais la présence charismatique d’Omar Sy fait malheureusement de l’ombre aux autres comédiens qui peinent à se démarquer. Les personnages sont trop superficiellement développés et les acteurs qui les incarnent n’arrivent pas à rivaliser avec la performance d’Omar Sy. 

Entre la réalité et la fiction 

Si Lupin est très inspiré des romans de Maurice Leblanc jusqu’à transposer des scènes du récit à notre époque, l’histoire évoque également des problématiques contemporaines avec subtilité. Le racisme, la discrimination, la corruption, l’invisibilisation de certains individus, ces gens « que l’on voit mais qu’on ne regarde pas vraiment », bref la série entremêle aux aventures impérieuses de Assane Diop la réalité impitoyable dans laquelle il est projetée. 

Le personnage énigmatique du père, incarné par Fargass Assandé, complexifie et enrichit le scénario, faisant de Lupin une série à suspens réussie. Les quelques incohérences pointées par les spectateurs qui dénoncent un manque de réalisme sont pourtant en accord avec l’univers d’Arsène Lupin, qui balance toujours entre réalité et illusion. 

En attendant la suite…

Si une certaine appréhension entourait la sortie de cette nouvelle série Netflix, Lupin se révèle être une réussite cinématographique comme littéraire. Elle donne indéniablement envie à ceux qui ne connaissaient pas les aventures d’Arsène Lupin de les découvrir. Hachette a même réédité le roman de Maurice Leblanc et propose une édition à l’allure de livre ancien comme celle que possède Assane Diop dans la série. Une jolie façon de remercier Maurice Leblanc dont le Arsène Lupin arrive toujours à faire rêver aujourd’hui… 

Crédits visuels : ©Domaine Public

Les vernissages de la semaine du 11 janvier
« Le Silence est d’ombre », une vie dans les limbes
Salome Helgoule Vallot

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


Soutenez Toute La Culture