Cinema
Loup & Chien, promenade insulaire très vivante

Loup & Chien, promenade insulaire très vivante

12 novembre 2022 | PAR Geoffrey Nabavian
Sur l’île de Sao Miguel, dans les Açores, plusieurs jeunes homosexuels vivent un été dans une atmosphère suspendue, qui les amène à essayer de trouver leur place. La réalisatrice portugaise Claudia Varejao signe un film à la fois libre et maîtrisé.
Suivant des interprètes pour la plupart non professionnels, la cinéaste Claudia Varejao peint un territoire, en cherchant en premier lieu à transmettre son essence. Ou du moins les énergies qui y tiennent place, et s’opposent volontiers… Sur l’île de Sao Miguel, au sein de l’archipel des Açores, la religion chrétienne reste très présente. Et ceux qui la pratiquent ont des enfants parfois homosexuels, essayant d’affirmer comme ils peuvent leurs identités, ou les cachant.
 
La vérité d’un sujet approchée de près
 
Pour peindre un été où les jeunes qu’elle suit sont amenés à se décider sur quoi faire pour vivre au mieux leurs existences, et sur s’ils doivent rester ou partir, la réalisatrice choisit une forme fragmentée. Elle passe d’un personnage à l’autre, au fil de séquences qui apparaissent écrites, non improvisées sur le vif. Cependant elle parvient, malgré cette maîtrise, à ne rien forcer, dans ces scènes. On y voit la vie s’épanouir, aller là où elle peut.
 
On a ainsi d’autant plus envie de suivre et connaître ceux qu’elle montre, qu’il s’agisse de la solaire, forte et calme Ana, de l’affirmé mais tout aussi en éveil Luis Filipe, ou de ceux qui sont à leurs côtés. Les scènes écrites avec le langage et les outils du cinéma ne semblent exister, dans ce long-métrage, que pour donner à rencontrer ces humanités, en profondeur. Et non pas pour les présenter pompeusement comme avec une voix-off mal sélectionnée. La réalisatrice fait les bons choix : elle se sert du cinéma pour s’aider à s’approcher de la vérité de son sujet.
 
Sujet engagé mais ton pas pesant
 
Bien entendu, son film apparaît engagé, aussi. Le poids de la religion chrétienne dans la société de l’île décrite est montré sans catastrophisme, mais sans détour non plus. À l’image d’une partie des vacances de Luis Filipe, que son père emmène faire un pèlerinage.
 
L’intelligence de l’atmosphère du film est de ne pourtant pas céder à la lourdeur. Un vent de fraîcheur souffle tout du long, même dans les séquences plus graves. Loup & Chien apparaît en définitive comme tissé de sensations, humaines comme minérales. Elles sont mêlées à des envies de raconter des gens via le cinéma. Le film atteint de cette manière une ampleur proche de celle de l’île à laquelle il s’intéresse.
 
Loup & Chien sortira dans les salles de cinéma françaises le 8 mars 2023, distribué par Épicentre Films. Il a été projeté dans le cadre du Cinemed 2022, au sein de la section Panorama.
*
Visuel : © Épicentre Films
Dirty, Difficult, Dangerous et son ton doux-amer d’exception
Palmarès du Festival de Sarlat : La Salamandre d’or pour « Nos frangins » de Rachid Bouchareb
Avatar photo
Geoffrey Nabavian
Parallèlement à ses études littéraires : prépa Lettres (hypokhâgne et khâgne) / Master 2 de Littératures françaises à Paris IV-Sorbonne, avec Mention Bien, Geoffrey Nabavian a suivi des formations dans la culture et l’art. Quatre ans de formation de comédien (Conservatoires, Cours Florent, stages avec Célie Pauthe, François Verret, Stanislas Nordey, Sandrine Lanno) ; stage avec Geneviève Dichamp et le Théâtre A. Dumas de Saint-Germain (rédacteur, aide programmation et relations extérieures) ; stage avec la compagnie théâtrale Ultima Chamada (Paris) : assistant mise en scène (Pour un oui ou pour un non, création 2013), chargé de communication et de production internationale. Il a rédigé deux mémoires, l'un sur la violence des spectacles à succès lors des Festivals d'Avignon 2010 à 2012, l'autre sur les adaptations anti-cinématographiques de textes littéraires français tournées par Danièle Huillet et Jean-Marie Straub. Il écrit désormais comme journaliste sur le théâtre contemporain et le cinéma, avec un goût pour faire découvrir des artistes moins connus du grand public. A ce titre, il couvre les festivals de Cannes, d'Avignon, et aussi l'Etrange Festival, les Francophonies en Limousin, l'Arras Film Festival. CONTACT : [email protected] / https://twitter.com/geoffreynabavia

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


Soutenez Toute La Culture
Registration