A l'affiche
Palmarès du Festival de Sarlat : La Salamandre d’or pour « Nos frangins » de Rachid Bouchareb

Palmarès du Festival de Sarlat : La Salamandre d’or pour « Nos frangins » de Rachid Bouchareb

12 novembre 2022 | PAR Olivia Leboyer
Festival de Sarlat

Cette édition 2022 du Festival du film de Sarlat a été marquée par des films politiques, forts et nécessaires. Nos frangins de Rachid Bouchareb et Pour la France de Rachid Hami ont été très justement récompensés.

C’est à Nos frangins de Rachid Bouchareb que la Salamandre d’or a été décernée (voir notre critique). Construit par un habile mélange d’images d’archives et de séquences de fiction, le film retrace l’affaire Malik Oussekine, ainsi qu’un autre meurtre commis par la police et étouffé. Très prenant, rythmé, le film de Rachid Bouchareb émeut directement.

Le prix des lycéens a été remis à Pour la France de Rachid Hami, un film puissamment mis en scène et incarné, qui dénonce un crime au sein de Saint-Cyr. Le film interroge nos mémoires, nos filiations, avec une rare humanité (voir notre critique).

Le prix du jury jeune a été décerné à Les pires de Lise Akoka et Romane Guéret, un dispositif complexe entre fiction et réalité qui livre une réflexion sur les effets d’un tournage sur des jeunes en très grande difficulté. Le film avait obtenu le Prix Un certain regard à Cannes (voir notre critique).

La très jeune Mallory Wanecque crève l’écran dans Les pires. Elle a reçu le prix d’interprétation féminine pour ce rôle émouvant d’une jeune ado en pleine expérimentation de sa séduction. Quant à Karim Leklou, c’est tout naturellement qu’il a été sacré meilleur acteur pour son rôle intense, incandescent dans Pour la France.

Un palmarès qui témoigne d’une forte conscience politique chez les lycéens et les plus jeunes.

visuels: photo Olivia Leboyer©.

Loup & Chien, promenade insulaire très vivante
Sarlat: « Corsage » Vicky Krieps incarne une Sissi à bout de souffle
Avatar photo
Olivia Leboyer
Docteure en sciences-politiques, titulaire d’un DEA de littérature à la Sorbonne  et enseignante à sciences-po Paris, Olivia écrit principalement sur le cinéma et sur la gastronomie. Elle est l'auteure de "Élite et libéralisme", paru en 2012 chez CNRS éditions.

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


Soutenez Toute La Culture
Registration