Cinema

Live Report : Ouverture du 6e Panorama des Cinémas du Maghreb

06 mai 2011 | PAR Yaël Hirsch

Mercredi 4 mai, le 6e panorama des Cinémas du Maghreb s’est ouvert par un concert et la projection du film « la Mosquée » du réalisateur marocain Daoud Aoulad-Syad. La rencontre du public de l’Ecran de Saint-Denis et du réalisateur a donné lieu à vingt-cinq minutes d’échanges vivants et passionnants.

Salle comble à l’écran de Saint-Denis pour l’ouverture de cette 6e édition du Panorama des cinémas du Maghreb. Un public attentif était venu voir le beau film du réalisateur marocain Daoud Aoulad-Syad, La Mosquée (voir notre critique). Drealocks et esprit ouvert, le réalisateur a échangé généreusement avec son public autour de son film, après la projection. Très emballée, l’audience a posé beaucoup de questions sur le sujet politique et théologique du film. Dans ses réponses émaillées de référence à Godard, Truffaut et Jean-Claude Carrière, Daoud Aoulad-Syad s’est avant tout campé comme un cinéaste, sensible à la comédie humaine qu’il dépeint, aux dialogues, et aux plans peu nombreux qu’il a décidé de filmer, plutôt que de répondre aux questions qui concernent directement les protagonistes de l’intrigue. Quant à prendre position politiquement, il n’en est pas question. Musulman non pratiquant, Daoud Aoulad-Syad est particulièrement ouvert à l’ensemble des valeurs que proposent les trois monothéismes. Il a même fait appel à des théologiens islamiques pour nourrir le scénario de cette mosquée qui, de décor de cinéma s’est transformée en véritable lieu de culte. Un débat riche et sans faux-semblants qui donnait envie au public de mieux connaître l’œuvre de ce réalisateur.

Le festival continue jusqu’à dimanche, à Saint-Denis et dans les cinémas partenaires à Paris et en Ile-de-France.

Dans la riche programmation de ce 6e panorama, on peut noter :

1) La projection du bouleversant « Chemin noir » du réalisateur Abdallah Badis, un documentaire qui mêle les souvenir d’enfance du cinéaste et la ligne de chemin de fer qui traverse sa Lorraine natale, et semble traverser une mémoire doublement sacrfiée (Algérie/ paysages siderurgiques de Lorraine). Rendez-vous à l’Ecran samedi 7 mai à 15h45, en présence du réalisateur.

2) Le film onirique « Pégase » du marocain Mohamed Mouftakir, qui mêle folie, quête et légende. Avec des images époustouflantes, un climat fantastique à la Guillermo del Torro d’Afrique du Nord et l’ensorcelante Majdoline Drissi, « Pegase » a remporté l’étalon d’or du Fespaco, le plus grand festival africain de cinéma. Projection à l’Écran le 8 mai à 16h30.

3) Le concert de Souad Massi sur le parvis de la Basilique de Saint Denis, samedi 7 mai à 18h30.

4) Le concert de clôture « électro transe gnawa » de Saïd Mesnaoui, dimcanche 8 mai à 19h, dans la salle 1 de l’Écran.

Le Burlesque s’invite au Renoma Café Gallery
Camille de Toledo lit ses vies potentielles à la Ménagerie de Verre
Yaël Hirsch
Co-responsable de la rédaction, Yaël est journaliste (carte de presse n° 116976), docteure en sciences-politiques, chargée de cours à Sciences-Po Paris dont elle est diplômée et titulaire d’un DEA en littérature comparée à la Sorbonne. Elle écrit dans toutes les rubriques, avec un fort accent sur les livres et les expositions. Contact : yael@toutelaculture.com

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *