Cinema
[L’Étrange Festival] « Moonwalkers » : un film et des spaces cookies

[L’Étrange Festival] « Moonwalkers » : un film et des spaces cookies

14 septembre 2015 | PAR Willy Orr

1969. Kidman, agent pour la CIA, est envoyé à Londres. Il est censé y rencontrer Kubrick afin de lui proposer de filmer un faux alunissage, au cas où la mission Apollo 11 serait un échec. Alors qu’il a rendez-vous avec l’agent du réalisateur, un quiproquo fait qu’il croise en réalité la route de Johnny, cousin du manager et looser de première. Devant une mallette remplie d’argent, le sang de Johnny ne fait qu’un tour : trompant Kidman, il subtilise l’argent en lui promettant la lune. Seulement, l’agent spécial n’est pas un homme que l’on arnaque sans conséquence…

[rating=5]

Soyons clairs : Moonwalkers est notre chouchou de l’année. Réalisé par le frenchie Antoine Bardou-Jacquet, le film est porté par des acteurs tous plus talentueux les uns que les autres. Rubert Grint, ex Ron Weasley, trouve enfin un rôle à même de faire oublier son passif de sorcier. Ron Perlman, dans la continuité de ses personnages badass (Sons of Anarchy, Hellboy, Drive…) est parfait. Robert Sheehan, révélé dans les premières saisons de la série Misfits, joue quand à lui le rôle d’un drogué complètement barré, sans doute un des meilleurs personnages vu dans cette édition du festival.

L’intrigue autour du tournage du faux alunissage est bien ficelée, et la « space odyssée » qui s’en suit (comprenez ici un voyage avec canabis, opium et acide) est visuellement percutante, nous rappelant par moments un univers à la Gondry beaucoup moins sage que d’habitude. Plus que les jeux de mise en scène autour des différentes consommations de drogues, ce qui nous a charmé est la manière dont le réalisateur inscrit son récit dans un espace loufoque à souhait, que nous ne détaillerons pas ici, préférant vous le laisser découvrir en salle.

En plus de cet étrange endroit, la communauté hippie qui l’habite ne souffre pas des stéréotypes habituels des « peace and love ». Un peu comme dans le Inherant Vice de Paul Thomas Anderson, où le personnage de Doc, s’il est complètement défoncé, ne se limite pas à un cliché du hippie, mais déteint en quelque sorte sur le film et son intrigue, faisant exploser les codes d’une enquête habituelle vers une recherche beaucoup plus originale, le tournage au centre du film, pourtant censé être d’une rigueur extrême, explose comme une tête de weed calcinée au milieu d’un joint trop chargé.

Il est d’ailleurs amusant de voir comment, à la place de Kubrick, réalisateur de la rigueur s’il en est (on connait sa réputation de maniaque de la maîtrise), le personnage du réalisateur gourou au centre de la communauté hippie vient abandonner toute logique technique au profit des méduses volantes autour de la Lune. Lorsqu’on lui explique qu’elles n’existent pas, sa réponse découle d’un bon sens imbattable : « Es-tu allé le vérifier là-bas, pour être aussi catégorique ? ». A partir de là, difficile de lutter.

Moonwalkers est donc un excellent film. A la fois divertissant et travaillé, drôle et bien interprété, son ton se situe dans un registre qui convient bien à l’Étrange festival. Il réunit les meilleures qualités de la plupart des films visionnés pendant la dizaine, tout en évitant un certain nombre de facilités ou de complaisances propres aux films qui se la jouent « étranges ». Un grand bravo donc, en espérant le voir couronné ce soir d’un grand prix du festival.

MOONWALKERS 2015. Couleur. 107 mn. VOSTF. Réalisation : Antoine Bardou-Jacquet.Production : Georges Bermann.Scénario : Dean Craig.Avec : Ron Perlman, Rupert Grint, Robert Sheehan.Pays : Angleterre.Genre : Comédie.
Première européenne.Compétition internationale.

Le programme complet de L’Etrange Festival se consulte par ici.

Visuel : (c) DR

[Critique] « Life » d’Anton Corbijn : My week with James Dean avec Dane DeHaan et Robert Pattinson
[L’Étrange Festival] « Baskin » : une baffe dans ta carotide
Willy Orr

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *