Cinema

Les yeux de Julia : un nouveau thriller made in Espana

Les yeux de Julia : un nouveau thriller made in Espana

14 décembre 2010 | PAR Geraldine Pioud

Après « Le labyrinthe de Pan » et « L’Orphelinat », le cinéaste mexicain Guillermo Del Toro présente un nouveau thriller hispanique : « Les yeux de Julia », un voyage angoissant au coeur des ténèbres.

Sara et Julia (toutes deux interprétées par la sublime Belén Rueda) sont des jumelles atteintes d’une maladie incurable : progressivement elles perdent la vue. Lorsque Julia apprend le suicide de sa soeur, elle n’y croit pas une seconde. Julia décide alors de remonter le temps, de chercher ce qu’il s’est passé avant cette mort tragique. Ce voyage dans les ténèbres n’en est que plus douloureux lorsque Julia se rend compte qu’à son tour, elle est en train de devenir aveugle.

La force du film Les yeux de Julia se trouve dans l’évolution de l’histoire. Avoir choisi une cécité progressive plutôt que de naissance offre l’opportunité d’être audacieux, tant dans la mise en scène que dans le jeu de la comédienne. L’adaptation au noir rend la quête de Julia compliquée et différente : elle découvre grâce à ses autres sens les ombres fantomatiques qui rodent autour d’elle. Esthétiquement, le côté obscur respecte le lugubre des films de genre, et Julia, privée de son regard, doit se servir de son corps pour comprendre l’invisible. Car la vue, souvent prédominante dans le ressenti, est ici privée de son pouvoir de séduction/répulsion. L’horreur, Julia ne la voit, elle la sent. Pire : elle se met donc à l’imaginer. Les bruits, les odeurs, les soufflements, tout est amplifié et interprété. Dans ce jeu de dupes les apparences n’ont plus aucune valeur, Julia n’a que son intuition pour se fier à autrui. Et même le spectateur est aveuglé : par des plans serrés, l’image ne nous dévoile que des dos, des pieds ou des mains, parties de corps fractionnées qui ne sont que des indices, pièces d’un puzzle qu’on a peine à reconstituer. Avec Les yeux de Julia, le cinéma espagnol nous fait encore trembler. Et cela n’est pas prêt de s’arrêter!

Les yeux de Julia (Los Ojos de Julia), de Guillem Morales, avec Belén Rueda, Lluis Homar, Julia Gutiérrez Caba, Pablo Derqui
Espagne. 1h56. Épouvante, Horreur, Thriller
En salles le 22 décembre 2010

Infos pratiques

Les photos de Werner Schroeter exposées à la Galerie VU à Paris
Coup de théâtre sur France 5
Geraldine Pioud

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *