Cinema
Les sorties cinéma de la semaine du 2 novembre

Les sorties cinéma de la semaine du 2 novembre

02 novembre 2011 | PAR Amelie Terranera

Et si cette semaine, vous aviez l’occasion de découvrir LA comédie de l’année ? François Cluzet et Omar Sy forment un duo cocasse et improbable dans la comédie Intouchables.  Un autre duo, celui de deux réalisateurs en vogue, Eric Toledano et Olivier Nakache, s’est inspiré de faits réels pour peindre l’amitié qui unit un riche aristocrate tétraplégique et son aide malade, un jeune banlieusard. Citons également, deux sorties pour les plus jeunes, qui souhaiteront certainement profiter des derniers instants de temps libre avant de reprendre le chemin de l’école : L’incroyable histoire de Winter le dauphin et Le Vilain petit canard. Ces deux contes, permettront à nos chères têtes blondes, d’appréhender la question de l’amitié malgré la différence.

 

La source des femmes, de Radu Mihaileanu, avec Leïla Bekhti, Hafsia Herzi. Selon la tradition, ce sont les femmes qui ont le devoir d’aller chercher l’eau à la source, malgré la chaleur insoutenable de l’Afrique. Leïla Bekhti est rayonnante dans le rôle d’une jeune mariée qui convint les autres femmes du village de faire la grève de l’amour afin que leurs maris construisent un puits à leur portée. Voir notre critique.

 

 

 

 

 

Forces spéciales, de Stephane Rybojad, avec Diane Kruger, Djimon Hounsou. Elsa Casanova, grand reporter, est faite prisonnière par les talibans en Afghanistan.  Une unité des Forces Spéciales est alors envoyée pour la libérer. S’en suit une course poursuite, en plein milieu d’un désert à la fois sublime et hostile. Voir notre critique.


 

 

 

L’incroyable histoire de Winter le dauphin, de Charles Martin Smith, avec Harry Connick Jr, Ashley Judd. Sur une plage californienne, Sawyer, un jeune garçon, découvre un dauphin échoué, blessé à la queue. Une équipe de sauvetage, dont la devise est  » sauver, soigner, relâcher », récupère le mammifère marin qui doit être amputé. Inspirée d’une histoire vraie, cette belle amitié entre le dauphin et ses sauveteurs ravira tous les amoureux de la grande bleue et les adeptes des leçons de vie qui se terminent bien.

 

 

Les Géants, de Bouli Lanners, avec Zacharie Chasseriaud, Martin Nissen.  Zak et Seth,  pensent passer des vacances d’été de merde. Les deux frères vont alors rencontrer Danny, un ado du coin. Les aventures peuvent commencer…

 

 

 

 

 

Le vilain petit canard, de Garri Bardine, avec Kachan Vladimir, Yuliya Rutberg. Tout semble paisible dans la basse-cour. Jusqu’au jour où le coq découvre un œuf énorme et le rajoute à la couvée de madame la poule.  Péripéties et cancans à la campagne seront de rigueur !

 

 

 

 

Il était une fois en Anatolie, de Nuri Bilge Ceylan, avec Muhammed Uzuner, Yilmaz Erdogan. Au cœur des steppes d’Anatolie, la reconstitution d’un meurtre a lieu en présence du coupable et d’une équipe de policiers. Durant ce périple, les indices refont surface…

 

 

 

 

Love and Bruises, de Lou Ye, avec Corinne Yam, Tahar Rahim. Paris est la ville de l’amour.  Love and Bruises relate l’histoire sentimentale et dévorante de Hua, étudiante chinoise, et de Mathieu, jeune ouvrier.

 

 

 

 

 

Siegfried, de Robert Lepage, avec Bryn Terfel, Patricia Bardon. Opéra fantastique, Siegfried mêle mythologie germanique, sorcellerie et quête initiatique. En direct du Metropolitan Opera, sortie le 05/11/2011.

 

 

 

 

La Source, de Marc-Olivier Dupin. La Perse légendaire abrite un complexe triptyque amoureux entre le chasseur Djemil, le belle Nouredda et l’esprit de la source, Naila. Opéra national de Paris, sortie le 04/11/2011.

 

 

 

 

Squat, la ville est à nous !, de Christophe Coello. Ce documentaire évoque de façon poignante la réappropriation et toutes les problématiques actuelles liées au logement.

 

 

 

 

 

La Pluie et le beau temps, de Ariane Doublet. La réalisatrice s’attarde sur la question de la mondialisation au travers de la production mondiale du lin. La France en produit 40% , pour un unique client, la Chine. Voir notre critique.

 

 

 

 

 

Europolis, de Cornel Gheorghita, avec Adriana Thandafit, Aron Dimény. Nae et sa mère souhaitent rendre un dernier hommage à leur proche défunt. Selon la tradition roumaine, l’âme d’un mort ne peut trouver la sérénité qu’une fois ses dernières volontés exaucées.

 

 

 

 

Frankenstein Junior (1975), de Mel Brooks, avec Gene Wilder, Peter Boyle. Descendant du notoire Docteur Frankenstein, Frederick retourne sur les terres de ses ancêtres et sombre dans la folie…

 

 

 

 

 

Simon Boccanegra, de Federico Tiezzi, avec Placido Domingo, Ferruccio Furlanetto. Au 16ème siècle, Gênes est le théâtre de luttes entre les patriciens et les plébéiens. Un couple se voit déchiré par ces querelles.  La Scala de Milan, sortie : 03/11/2011.

 

 

 

 

 

Bonjour tristesse (1958), de Otto Preminger, avec Jean Seberg, David Niven.  Alors qu’il est en vacances à Saint-Tropez, avec sa fille, un veuf préfère multiplier les conquêtes que de se soucier de l’éducation de sa progéniture.

 

 

 

 

Le Détective (1968), de Gordon Douglas, avec Frank Sinatra, Lee Remick. Joe Leland enquête sur le meurtre d’un homosexuel. Ses investigations le mènent au cœur d’une police new-yorkaise corrompue.

 

 

 

 

 

 

 

 

Sources : allociné.fr

 

 

 

 

 

 

Jymmy Choo fête ses 15 ans
Le Prix Goncourt 2011 décerné à Alexis Jenni pour « L’art français de la guerre »
Amelie Terranera

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *