Cinema

Les adieux à la reine, la vision de Marie-Antoinette par Jacquot en dvd

Les adieux à la reine, la vision de Marie-Antoinette par Jacquot en dvd

23 septembre 2012 | PAR Yaël Hirsch

Film d’ouverture du dernier Festival de Berlin, adaptation du best-seller de Chantal Thomass et nouveau grand film sur la figure historique tant évoquée de Marie-Antoinette, « Les adieux à la reine » était précédé par de très grandes et lourdes attentes. Qui ont été comblées par la mise en scène impeccable de Benoît Jacquot et la virtuosité de ses actrices. Un beau film au regard original sur la fin d’un monde d’apparences, désormais disponible en dvd et Blu-Ray chez Ad Vitam.

Pour lire notre critique du film à sa sortie en salles, c’est ici.

Versailles, juillet 1789. La jeune Sidonie Laborde (Léa Seydoux) se lève bien tôt le matin pour mener à bien un travail qu’elle adore : lectrice de la reine. Disposant désormais d’une horloge pour ne pas manquer le réveil de la gracieuse Marie-Antoinettes (Diane Kruger), elle  connaît les méandres du château, sait s’informer, notamment auprès de l’archiviste du château et parvient même à passer par-delà la vigilance tatillonne de la première femme de chambre, Madame Campan  (Noémie Lvovsky). Mais une nuit, la rumeur circule que le roi a été réveillé sur le coup des deux heures du matin. Peu de gens à Versailles le savent mais le peuple de Paris a pris la Bastille… Au matin, le jour ne semble pas se lever sur le château, tandis-que Marie-Antoinette prépare ses affaires pour un grand voyage vers la ville militaire de Metz, très préoccupée de l’absence de sa favorite, la belle et sauvage Madame de Polignac (Virginie Ledoyen). Suspendue à la décision de la reine, Sidonie se demande de quoi demain sera fait si la souveraine quitte le château.

Bien qu’ayant rajeuni le personnage imaginaire et anonyme de Sidonie, Benoît Jacquot respecte la focalisation de Chantal Thomass et ne donne à voir que ce que la modeste lectrice peut percevoir de la Révolution en marche. Filmée du point de vue de Sidonie, la reine montre souvent sa nuque et l’on découvre en coulisses un Versailles de routines, de nœuds d’intérêts et de règne d’un protocole qui retient son souffle pour vivre ses derniers instants. Un superbe film, porté par son rythme enlevé qui dépoussière toutes les perruques et par le superbe quatuor : Seydoux-Kruger-Ledoyen et Lvovsky. A voir d’urgence si vous l’avez manqué sur grand écran. Et ne manquez pas le bonus,  le montage de deux entretiens passionnants avec Benoît Jacquot.

Les adieux à la reine, de Benoît Jacquot, France, 1h40, avec Léa Seydoux, Diane Kruger, Virginie Ledoyen, Xavier Beauvois, Noémy Lvovsky, Michel Robin, Julie-Marie Parmentier, AD Vitam, dvd : 19.99 euros. Blu-Ray : 24.99 euros. Sortie le 18 septembre 2012.

Bonus : Conversations avec Benoit Jacquot + Scène commentée: Le cœur du film + Bande annonce.

Un refuge dans ce monde impitoyable : l’essai classique de Christopher Lasch sur la famille enfin publié en Français
Biennale de la danse 2012 : Julie Desprairies nous invite à déambuler dans l’Opéra de Lyon
Yaël Hirsch
Co-responsable de la rédaction, Yaël est journaliste (carte de presse n° 116976), docteure en sciences-politiques, chargée de cours à Sciences-Po Paris dont elle est diplômée et titulaire d’un DEA en littérature comparée à la Sorbonne. Elle écrit dans toutes les rubriques, avec un fort accent sur les livres et les expositions. Contact : [email protected]

One thought on “Les adieux à la reine, la vision de Marie-Antoinette par Jacquot en dvd”

Commentaire(s)

    Publier un commentaire

    Votre adresse email ne sera pas publiée.

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *