Cinema

Le Dernier maître de l’air de M. Night Shyamalan

07 juillet 2010 | PAR Coline Crance

 Le Maître de l’air est le dernier film de M. Night Shyamalan. Il signe son 9e film avec cette adaptation à grand spectacle de la série animée “avatar” créée par Michael Dante Dimartino et Bryan Konietzko qui sont également producteurs exécutif de ce film. Adressé à un jeune public notamment à ses propres enfants , il tourne ce film avec de jeunes acteurs encore inconnus ou tout juste devenus vedettes : Noah Ringer par exemple , ou bien Dev Patel qui conquit le public en interprétant le rôle de Jamal , l’improbable héros de Slumdog millionnaire. Le film sort en salle le 28 juillet.

L’intrigue : le monde est divisé en quatre nations qui représentent toutes l’un des quatre élements : l’eau, le feu, la terre, et l’air… Mais depuis près d’un siècle , la nation du feu a déclaré la guerre aux autres nations. En effet, depuis la disparition du célèbre avatar, seul homme capable de contrôler les quatre éléments et de garantir un équilibre entre les peuples, le monde est plongé dans le chaos. Mais tout change quand, Katara, dernier maître de l’eau de la tribu du pôle sud, et son frère Sokka libèrent de la glace un jeune garçon, Aang … Portant un curieux tatouage sur le front, Aang semble bien être la réincarnation de cet avatar tant attendu qui rétablira la paix et l’harmonie dans le royaume ….. Cette rencontre va donc entraîner Katara et Sokka dans un périple merveilleux en compagnie de ce jeune garçon qui mettra leurs forces et leurs qualités d’âme à contribution !

Scénario efficace, doté d’excellentes cascades, ce film use et abuse de tous les ressorts visuels, effets spéciaux … Sous fond de mythologie et de spiritualité inspirées largement du bouddhisme (l’avatar est reconnu selon le même principe que le Dalaï-lama, ses méditations, ses rêves éveillés perdus dans les recoins de l’inconscient font penser au bodhisattva), le film souhaite nous enseigner par le biais de ce monde merveilleux un message de sagesse universelle. L’équilibre terrestre,  l’harmonie entre les hommes viennent de ces quatre éléments fondamentaux qui donnent vie à toute chose …. Quand l’équilibre n’est plus, entre alors en jeu, les méchants, le feu dévastateur qui détruit tout sur son passage et qui ne laisse place qu’à la sécheresse et à la désolation … ! Seulement, le message dans ce film ne va pas très loin et est bien vite enseveli sous la grande armada d’effets spéciaux. Certes, les moyens déployés dans ce film sont impressionnants. Les acteurs ont tous un parcours assez pointu dans le domaine des arts martiaux, les effets pyrotechniques sont spectaculaires et la 3D fait de ce film un petit bijou visuel.

Cependant il pâlit toutefois d’un montage coupé aux ciseaux et d’un manque de synchronisation entre certains plans qui nuisent aux exploits physiques de nos jeunes acteurs. De plus, le scénario manque de consistance et de profondeur et fait du Maitre de l’air, un film qui ravira avant tout, grands enfants, amateurs d’effets spéciaux ou de taekwondo et pré-adolescents.

 

Charlotte Gainsbourg à la Cigale les 8 et 9 juillet
Rappel : Brocante cinéma dans le cadre de Paris cinéma le samedi 10 juillet
Coline Crance

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *