Cinema

Le dernier été de la Boyita de Julia Solomonoff

20 juillet 2010 | PAR Coline Crance

Le dernier été de la Boyita de l’Argentine, Julia Solomonoff est un film sur l’éveil. Deux jeunes enfants, le temps d’un été découvrent les joies et les questionnements de la puberté. Il sort le 8 septembre. Avec Guadalupe Alonso, Nicolas Treise… durée : 1h30

Jorgelina avait pour habitude de jouer l’été dans la « Boyita », roulotte garée au fond du jardin avec sa grande soeur. Mais cet été tout est différent , sa soeur a grandi et est désormais une adolescente accomplie et ses parents se séparent. Elle décide donc de partir à la campagne avec son père, et retrouve Mario , le fils des paysans voisins. Mais lui aussi a bien changé. Il est devenu taiseux et secret mais Jorgelina avec sa sensibilité de petite fille aura tôt fait de découvrir ce qu’il cache….

Film à hauteur d’enfant, il traite du sujet de la puberté avec finesse et sans tabou. Les deux jeunes acteurs sont bons et nous font croire à leur histoire et à la tendresse de leur amitié. Julia Solomonoff utilise cette naïveté d’enfant pour justement nous montrer que les adultes cataloguent bien trop rapidement certaines choses qui sont vues par l’enfant de manière plus trouble et surtout plus nuancée. Le secret du petit Mario est considéré par le père de Jorgelina comme un cas médical intéressant et pour la petit fille comme une source d’inquiétudes et de malheurs pour son jeune ami. Sur cette frontière où rien n’est encore sexué ni décidé, les enfants sont libres de choisir, de ressentir et de comprendre sans forcément accepter l’explication rationnelle des parents. « Je t’aime comme tu es » dit Jorgelina à Mario qui ne comprend pas vraiment le problème.

Joli film donc sur le rapport à l’autre et le début de l’adolescence, il montre avec finesse l’intelligence et la tendresse enfantine. Toutefois le film malgré la beauté de ses images et ses talentueux jeunes acteurs, n’accroche pas vraiment le spectateur. Certes Julia Solomonoff sait capter toute la spontanéité de ce jeu et de ses regards d’enfants mais elle n’arrive pas à joindre ces deux mondes : adultes / enfants. Pourtant la période de la puberté est bien le moment où la frontière se fait poreuse ou l’enfant doit faire des choix. Le film ici n’en prend jamais, le monde de l’un s’écarte ou transforme toujours celui de l’autre si bien que le spectateur se lasse de s’émouvoir ou de comprendre le secret de ce jeune garçon et de regarder cette amourette entre Mario et Jorgelina.


El ultimo verano de la boyita – tráiler
envoyé par elseptimoarte. – Regardez des web séries et des films.

On a tous besoin d’un vieux clown!
La tournée des prisons pour Yannick Noah
Coline Crance

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *