Classique
Journée du 21 août aux Rencontres Musicales de Vézelay

Journée du 21 août aux Rencontres Musicales de Vézelay

23 août 2021 | PAR Orane Auriau

Ce 21 août, la Cité de la Voix nous a offert des  concerts riches en émotions avec les Musiciens de Saint-Jean, l’Ensemble Aedes et Rocío Márquez

 

Purcell, songs and dances à 16h, église Saint-Germain de Vault-de-Lugny

Le groupe des Musiciens de Saint-Julien nous ont cet après-midi offert un concert majestueux, accompagné du contre-ténor Tim Mead. Le tout sous la direction de François Lazarevitch. Ils nous ont invité à explorer l’oeuvre d’Henry Purcell, compositeur anglais du XVIIe siècle. Nous avons voyagé dans le temps. 

Silence dans l’église, puis la musique a résonné avec les notes jouées par le groupe composé d’un hautbois, un alto, des violons, un clavecin et d’une viole de gambe. Le concert a débuté en instrumental avec Curtain Time. Puis le contre-ténor, Tim Mead est entré en scène avec le mythique O Solitude, my sweetest choice, qu’il a rendu poignant et angélique. Les styles du compositeur étaient divers, de l’ode à l’opéra. Nous sommes passés de la tristesse à la joie, dans un air virevoltant et léger (Chaconne). Purcell composait également pour le théâtre, notamment pour l’adaptation de Midsummer Night’s Dream de Shakespeare, The Fairy Queen. L’un de ses semi-opéras, qui a résonné puissamment dans l’église, a été repris dans l’ouverture du film A nos amours de Maurice Pialat (What Power Art Thou de King Arthur, aussi nommé The Cold Song).  Et dans la  variété de styles transmis au public, nous avons même retrouvé, en fin de concert, des morceaux aux accents écossais où François Lazarevitch est passé par la musette, après avoir joué de la flûte. 

 

 

 

Lamento à Vézelay, Basilique Sainte-Marie-Madeleine

21h. La nuit est tombée sur Vézelay et nous étions dans la basilique pour entendre le  petit bijou porté par l’Ensemble Aedes, dirigé par Mathieu Romano, aux côtés de la chanteuse espagnole spécialisée dans le flamenco, Rocío Márquez. Adepte du flamenco, la cantaora nous a offert son répertoire mais a aussi revisité des classiques. Le thème était donc celui de la lamentation, justement retranscrit par l’ensemble des voix, tout en évitant un trop-plein de pathos. C’est une thématique que l’on retrouve à travers la Bible, et repris par les chants religieux. Dès le début, croyants ou non, nous avons ressenti le sens du sacré et du mystique avec la puissance vocale de Márquez.

Son chant devenait parfois intimiste, traduisant avec sincérité la tristesse (Ah ! Loin de rire, pleurons de Rameau ouvre le concert), la douleur (première partie du concert nommée « Désolation », Lamento), le sens du sacré (avec Misere d’Allegri antonné par le chœur, ainsi que le  morceau religieux Agnus Dei de Samuel Barber). En final nous avons été transportés par la passion (dernière partie du spectacle nommée Tourment amoureux). L’Ensemble Aedes n’a pas failli à sa réputation établie dans le festival. 

Il y a aussi eu de l’originalité, puisque certains morceaux venaient de compositeurs aussi divers que Rameau et Rautavaara, certains morceaux du répertoire de la soliste ayant  été arrangées pour qu’ils puissent être chantés en choeur. Le genre du flamenco et du choeur sont venus se lier l’un à l’autre. Le morceau Una canciòn de guerra résumait d’ailleurs très bien la réunion de ces deux univers. 

Les vocalises et trémolos longs et puissants de Màrquez, livraient des sonorités ibériques voire arabiques. Avec un moment poignant, intimiste et partagé avec elle lorsqu’elle a alterné le parler et le chanté, tout en semblant s’adresser directement à son public.

Celui-ci a chaleureusement accueilli cette magnifique prestation, le chef de chœur Mathieu Romano a, quant à lui, fait part de son bonheur de se retrouver à assurer ce concert, après cette année marquée par le covid. 

 

 

Crédits visuels © : François Zuidberg.

Agenda culturel de la semaine du 23 août
Passé Composé : Anne Sinclair livre ses mémoires
Orane Auriau

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


Soutenez Toute La Culture