Cinema
Las Acacias, Caméra d’or à Cannes, projeté à l’occasion des 20 ans du Festival Biarritz Amérique latine

Las Acacias, Caméra d’or à Cannes, projeté à l’occasion des 20 ans du Festival Biarritz Amérique latine

16 septembre 2011 | PAR Olivia Leboyer

La Caméra d’or cannoise a été attribuée cette année à un film modeste, tout simple, qui prend son temps et qui, au bout de la route, émeut vraiment le spectateur. Sortie le 4 janvier 2012.

Un camionneur, qui transporte des troncs d’arbre, a rendez-vous avec une inconnue sur une aire d’autoroute, pour lui faire passer la frontière paraguayenne et l’emmener à Buenos Aires. La femme se présente chargée d’un bébé, ce qui contrarie l’homme, un taciturne habitué à vivre seul.
Le film nous montre un voyage en camion, où il ne se passe rien. A moins que… Pablo Giorgelli prend le risque de déconcerter le spectateur : ses personnages ne parleront pratiquement pas, échangeant par moments quelques courtes phrases. Ruben, le camionneur est un taiseux, qui a laissé sa vie sociale et affective lui échapper. Par mégarde ou par fatalisme ? La femme, sans doute abandonnée par le père de l’enfant, apparaît à Ruben comme une figure maternelle, protectrice et aimante. Tout d’abord, cela l’importune puis, insensiblement, l’attire.
Las Acacias tient la route en captant des expressions fugitives sur les visages des trois voyageurs. De l’indifférence au rêve d’une histoire possible, quelle est exactement la distance ? Peut-on s’éprendre de quelqu’un, ou d’une famille, que l’on connaît à peine ?German de Silva (qui joue Ruben) est particulièrement touchant, avec son visage buriné et fermé, qui s’illumine par instants.

La projection, au Nouveau Latina, a été suivie d’un cocktail péruvien, sympathique et coloré. Il s’agissait de fêter la 20e édition du Festival Biarritz Amérique Latine (du 26 septembre au 2 octobre), dont Las Acacias fera l’ouverture. Rappelons que, cette année, le festival sera présidé par l’acteur argentin le plus connu internationalement, Ricardo Darin (l’ingénieux polar Les neuf reines, le beau et contemplatif El Aura, ou plus récemment le film noir romantique Dans ses yeux).
Sur l’affiche du festival, un lama farfelu et chapeauté vous invite à la fête !

Las Acacias, de Pablo Giorgelli, Argentine, 85 min, avec German de Silva, Hebe Duarte Pfeiffer, Narya Calle Mamani. Sortie le 4 janvier 2012.

Hey! modern art & pop culture à la Halle Saint-Pierre : quand l’art brut fait place à la culture urbaine
Tanguera, la comédie musicale venue de Buenos Aires est de retour au Châtelet du 15 octobre au 2 novembre 2011
Olivia Leboyer
Docteure en sciences-politiques, titulaire d’un DEA de littérature à la Sorbonne  et enseignante à sciences-po Paris, Olivia écrit principalement sur le cinéma et sur la gastronomie. Elle est l'auteure de "Élite et libéralisme", paru en 2012 chez CNRS éditions.

2 thoughts on “Las Acacias, Caméra d’or à Cannes, projeté à l’occasion des 20 ans du Festival Biarritz Amérique latine”

Commentaire(s)

    Publier un commentaire

    Votre adresse email ne sera pas publiée.

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *