Cinema
L’acteur Peter O’Toole, qui avait incarné le colonel Lawrence d’Arabie, est décédé

L’acteur Peter O’Toole, qui avait incarné le colonel Lawrence d’Arabie, est décédé

16 décembre 2013 | PAR Hugo Saadi

peter-o-toole-dans-le-film-lawrence-d-arabie-de-david-lean-10731559zzida_1713

Découvert notamment grâce à son rôle dans Lawrence d’Arabie, l’acteur irlandais Peter O’Toole est décédé à l’âge de 81 ans des suites d’une longue maladie.

Né en 1932, l’acteur entre à la Royal Academy of Dramatic Art de Leeds après avoir servi dans la Royal Navy. À sa sortie de l’école d’art dramatique, c’est le début d’une carrière théâtrale à succès : il joue les grands classiques de Shakespeare ou de Shaw dans les grandes scènes anglaises, notamment Hamlet, en 1964, sous la direction de Laurence Olivier. C’est après un passage par les scènes de Londres et de Stratford Upon Avon, ville natale de Shakespeare, qu’il trouve le chemin des studios de cinéma. Le producteur Sam Spiegel, qui avait approché Marlon Brando pour le rôle de T.E. Lawrence, écoute les arguments du réalisateur David Lean et décide d’embaucher cet acteur irlandais qui n’avait à son actif que trois seconds rôles.

Son regard bleu viendra bien évidemment marquer le film qui sort sur les écrans en 1962, et après deux longues années de tournage éprouvantes, l’acteur obtient la gloire. Il y trouve un rôle des plus charismatiques et est par la suite désigné pour tenir des rôles historiques de stature imposante. Il incarne par exemple le roi Henri II d’Angleterre dans Becket de Peter Glenville ou encore Lord Jim dans le film du même nom de Richard Brooks. Il enchaîne ensuite des rôles dans des comédies à succès telles que Quoi de neuf Pussycat en 1965 ou encore Comment voler un million de dollars en 1966. Il dispose d’une filmographie assez hétéroclite avec des apparitions dans La Bible en 1966 ou dans le péplum pornographique Caligula de Tinto Brass, échec retentissant dans le monde du cinéma.

Peter O’Toole est l’acteur qui détient le plus grand nombre de nominations à l’Oscar du meilleur acteur sans jamais y avoir eu droit (8 nominations). En 2003, l’Académie le récompense d’un oscar d’honneur pour l’ensemble de sa carrière. On le retrouvera à la fin de celle-ci dans de grosses franchises comme Batman, Superman, la Guerre des étoiles, ainsi que dans Troie, où il joue le roi Priam, ou encore dans Ratatouille, où il double le critique gastronomique. Peter O’Toole avait pris sa retraite du métier d’acteur en 2012. À noter qu’il avait survécu à un cancer de l’estomac dans les années 70. L’acteur irlandais est mort samedi 14 décembre des suites d’une longue maladie à l’âge de 81 ans.

Visuel : Peter O’Tool, Lawrence d’Arabie © Columbia

[Critique] « Alter Ego », une charmante pièce magique au Funambule Montmartre
Delacroix en héritage, autour de la collection Moreau-Nélaton
Hugo Saadi

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


A propos

Toute La Culture : Comment choisir ?
Toute La Culture est un magazine d'information pluridisciplinaire et national. Il regarde notre societé par les yeux des tendances et de la culture. Fondé en 2009, il est reconnu comme journal en 2012 puis d' Information Politique et Générale (IPG), en 2017

L’objectif de Toute La Culture est véritablement de parler de TOUTE la culture : un film d’animation d’Europe de l’Est comme blockbuster américain à énorme budget, un récital lyrique comme un nouvel album de rap, la beauté et les tendances sont abordées d’un angle culturel et même les sorties en boîte de nuit et les nouveaux lieux à la mode sont dans nos pages. Enfin, les questions politiques d’actualités sont au coeur de nos articles : covid, #metoo, mémoire, histoire, justice, liberté, identité sont au cœur de nos réflexions à partir des spectacles et œuvres que nous voyons comme critiques. Non seulement nos rédacteurs se proposent être vos guides et de vous aider à choisir dans une offre culturelle large, à Paris, en France, en Europe, mais c’est parce que Toute la Culture brasse large que, dans ses quinze articles quotidiens, le magazine doit avoir un point de vue arrêté sur l’actualité. Et ce point de vue part du principe que l’angle culturel offre une grille de lecture unique et précieuse sur le monde dans lequel nous vivons.
Soyez libres… Cultivez-vous !

Soutenez Toute La Culture