Cinema
La Nuit d’en Face, le dernier cadeau de Raul Ruiz

La Nuit d’en Face, le dernier cadeau de Raul Ruiz

05 juillet 2012 | PAR Olivia Leboyer

Après nous avoir offert l’un des plus beaux films qui existent, Mystères de Lisbonne, ainsi qu’un roman ludique sur la mort (L’esprit de l’escalier), Raul Ruiz nous fait encore un cadeau : ses dernières associations d’idées avant de mourir. Magnifique. Sortie le 11 juillet.

Tout imprégné par la mort qui vient, La Nuit d’en Face est un film facétieux, amusant, plein d’une tristesse douce et joliment absurde. Politesse ? Non, pas seulement : Raul Ruiz nous convie ici à une vraie plongée dans son intimité, sans se dérober. Mais il se trouve que son esprit, même acculé à la porte de sortie, a toujours furieusement envie de décamper dans l’escalier ! Humour, images insolites, chasse aux mots (« Rhododendron », madeleine de Proust ou « Rosebud » de Raul Ruiz), les motifs habituels de Raul Ruiz s’enchaînent en liberté, pour une récréation vivifiante autour de la mort, ce grand mystère qui nous attend. Alors, pourquoi ne pas penser que Jean Giono (Christian Vadim, vraiment excellent) a pris la poudre d’escampette à Antofagasta ? Comment savoir, d’ailleurs, si l’on est ou pas Jean Giono ? Où sont les divertissements ? Dans la vie, dans la mort, dans la lorgnette déformante entre ces deux espaces ? Et que faire de tout ce temps de l’enfance qui nous hante ? Un peu comme Kierkegaard, Raul Ruiz croit dans la contemporanéité des esprits : ainsi, Beethoven, Jean Giono, lui-même petit garçon et un vieux pirate peuvent-ils converser tranquillement tous ensemble, à saute-mouton par-delà les époques et les progrès techniques. Ce que l’on voit est-il déjà là, est-ce déjà un souvenir, ou bien une anticipation ? Si l’on conçoit le temps sous la forme de grosses billes rondes, disparates et colorées, la vie et la mort possèdent sans doute un charme tenace, que le cinéma de Raul Ruiz restitue merveilleusement.

La Nuit d’en face, de Raul Ruiz (France/Chili, 1h50), avec Christian Vadim, Sergio Hernandez, Valentina Vargas, Chamila Rodriguez. Sortie le 11 juillet 2012.

6ème soirée Saveurs et Musique mardi 30 juillet au Restaurant Sens Uniques
Trois sœurs, une histoire familiale argentine
Olivia Leboyer
Docteure en sciences-politiques, titulaire d’un DEA de littérature à la Sorbonne  et enseignante à sciences-po Paris, Olivia écrit principalement sur le cinéma et sur la gastronomie. Elle est l'auteure de "Élite et libéralisme", paru en 2012 chez CNRS éditions.

One thought on “La Nuit d’en Face, le dernier cadeau de Raul Ruiz”

Commentaire(s)

    Publier un commentaire

    Votre adresse email ne sera pas publiée.

    Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.


    Soutenez Toute La Culture