Cinema

Il reste du jambon ?, une petite comédie sincère et sympathique

15 octobre 2010 | PAR Olivia Leboyer

Il reste du jambon ? est le premier film d’Anne Depetrini, que l’on a connue dans les années 1990 comme animatrice à Nulle part Ailleurs sur Canal +. Cette jolie brune pétillante vit en couple depuis 11 ans avec Ramzy, qu’elle met en scène ici. Le film raconte un peu leur histoire, entre l’évidence de l’amour et le choc des cultures. Une comédie romantique assez convenue mais attachante. Sortie le 27 octobre.

Le titre est très bien trouvé. On a évidemment envie de demander quelques tranches de jambon à la caissière du cinéma. C’est une phrase que l’on imagine dans la bouche des Nuls. Et là, on a tout de suite un petit coup de nostalgie. Qui a remplacé les Nuls aujourd’hui ? Leur pure folie et leur goût profond de la débilité manquent cruellement !
Alors, non, Il reste du jambon ? n’est pas le grand film comique de l’année. On est très loin des comédies américaines comme Mary à tout prix ou Sans Sarah rien ne va.
Mais ce n’est pas non plus l’ambition d’Anne Depetrini, qui se situe plus du côté de la comédie de mœurs. Il s’agit, très simplement, de raconter l’histoire d’amour entre une Française d’excellent milieu et un Arabe, apparemment très bien intégré, mais…
Il y a de nombreux défauts : le rythme est un peu mou, des rebondissements prévisibles, quelques scènes outrancières, certains personnages stéréotypés (le golden boy vaniteux ou le brave copain chômeur de Ramzy, stéréotype incontournable de toutes les comédies depuis Coup de foudre à Notting Hill).
En dépit de toutes les maladresses, Il reste du jambon ? mérite d’être vu pour plusieurs raisons, pas forcément objectives mais très valables.
1) Anne Depetrini et Ramzy sont très sympathiques.
2) Le ton est très sincère ; les scènes entre Justine (Anne Marivin, l’actrice des Ch’tis, très fraîche et charmante) et Ramzy (séduisant et plutôt bon dans le registre sentimental) sont touchantes, on y croit.
3) Surtout, le film vaut pour le beau portrait qu’Anne Depetrini dresse des deux familles : Les Lacroix, Jean-Luc Bideau (acteur extraordinaire !) et Marie-France Pisier (très rigolote et toujours aussi belle) sont hilarants en Bo-bos déconnectés de la réalité, capables de sortir placidement des énormités sur les Arabes, le terrorisme, la religion… De l’autre côté, les Boudaoud, Biyouna (Viva l’Aldjérie, Délice Paloma), délicieuse gorgone fière et sage (n’a-t-elle pas entrepris de recommencer ses études… en CE2 ?!), et Fellag, farfelu comme tout, sont irrésistibles.
4) La musique d’Akhenaton, énergique et vivante, colle très bien à l’histoire.
5) Pourquoi se priver du plaisir de prononcer le titre à l’entrée du cinéma ?
Au-delà des quelques passages obligés de la comédie romantique vue et revue (rencontre improbable, débuts idylliques, fâcherie, rupture, réconciliation, le tout pimenté par les aventures parallèles de quelques amis hauts en couleurs), certaines scènes sont réellement émouvantes : les premiers dîners chez les deux futures belles-familles sonnent très juste ; le crescendo dans l’exaspération de Justine face aux multiples petites marques d’intolérance chez Ramzy ; les ambivalences de l’attachement aux traditions chez quelqu’un de très moderne par ailleurs sont bien montrées.
Quelles que soient les lourdeurs du scénario, ce film parvient à toucher certains points sensibles, de manière à la fois directe et pudique ! Un charmant film de société, qui ne décevra pas les incorrigibles amateurs de comédies romantiques. Alors, oui, on prendra bien une petite tranche de jambon (sauf si l’on est musulman ou juif, bien sûr ! Comme le dit Ramzy dans le film : « Même les Juifs n’en mange pas, de jambon ! Alors, tu vois, c’est vraiment le signe qu’il y a quelque chose, non ? »).

Il reste du jambon ? d’Anne Depetrini (France, 2010), avec Ramzy, Anne, Marivin, Jean-Luc Bideau, Marie-France Pisier, Biyouna, Fellag, Leïla Bekhti, Géraldine Nakache. Sortie le 27 octobre.

Infos pratiques

Gagnez 10×2 places pour l’exposition Moebius à la Fondation Cartier
Feeder de passage au Trabendo, le 2 novembre
Olivia Leboyer
Docteure en sciences-politiques, titulaire d’un DEA de littérature à la Sorbonne  et enseignante à sciences-po Paris, Olivia écrit principalement sur le cinéma et sur la gastronomie. Elle est l'auteure de "Élite et libéralisme", paru en 2012 chez CNRS éditions.

3 thoughts on “Il reste du jambon ?, une petite comédie sincère et sympathique”

Commentaire(s)

    Publier un commentaire

    Votre adresse email ne sera pas publiée.

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *