Cinema
Format Court jour 2, Les coups de coeur de la rédaction

Format Court jour 2, Les coups de coeur de la rédaction

20 novembre 2020 | PAR Lou Baudillon

Le Festival Format Court passe en ligne ! Comme tous les jours, Toute la Culture vous donne ses coups de coeur de la sélection officielle. Au programme de ce deuxième jour, animation, bombe atomique et voyage cosmique. 

 

Cette année, le festival s’engage dans la compétition. Celle-ci est composée de 25 films retenus pour l’occasion par le comité de sélection. La plupart d’entre eux seront visibles pendant 24h et en accès libre sur le site de Format Court (ici). Fictions, animations, films expérimentaux et documentaires, tous ont été retenus pour leur exigence, leur audace et leur liberté. À l’issue du festival, 8 prix seront remis au total, dont celui du public pour lequel on peut d’ores et déjà voter sur le site !

Pour l’heure, voici les coups de cœur de la rédaction de Toute la Culture :

L’aventure atomique de Loïc Barché

Désert du Sahara, 1961. Alors que la Guerre d’Algérie bat son plein, la France entreprend des essais atomiques dans l’immense étendue aride. A cette époque l’énergie nucléaire est vectrice de grands espoirs. On imagine alimenter tout le pays avec une énergie illimitée, le fantasme du voyage spatial devient petit à petit réalité. Une équipe est envoyée sur place pour déterminer si la puissance atomique est dangereuse ou non. Evidemment la réponse ne va pas plaire à ceux qui placent l’humanité au-dessus du progrès….

Genius Loci de Adrien Merigeau

Genius suit les déambulations de Reine, jeune femme mystérieuse, à travers la banlieue nocturne. Animé par différents talents dont celui de Céline Devaux (Réalisatrice du césarisé Le repas dominical présenté au festival l’année passée), le film nous entraîne dans un voyage cosmique où se devine la quête de soi. La jeune femme semble être en malaise avec la société et le monde qui l’entoure. Le récit nous plonge dans ses songes les plus intérieurs. L’animation est particulièrement sublime et est accompagnée d’une bande sonore très travaillée. Les formes, les motifs, les sons témoignent d’une grande richesse artistique. Adrien Merigeau nous immerge dans une expérience sensorielle réussie.

Why slugs have no legs de Aline Höchli

Petit bonbon de drôlerie et d’absurde, Why slugs have no legs raconte comment les limaces se sont retrouvées sans bras ni jambes. 

 

 

Visuels : ©Visuels Festival Format Court 

Festival Format Court, Focus sur le court iranien de Ali Asgari et Farnoosh Samadi
L’Opéra de Paris fait le point sur ses activités par-delà une année 2020 plus que troublée
Lou Baudillon

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *