DVDs

Au commencement, des routes ; mais à la fin ? : La Vie Moderne de Raymond Depardon en DVD

27 avril 2009 | PAR marie

la-vie-moderne« Au commencement» n’était pas le verbe, bien au contraire. « Au commencement » étaient « les routes » ; des routes cévenoles inondées d’une crépusculaire  lumière et dont les tortillements, qu’épouse la seule caméra de Depardon, mènent, presque miraculeusement, à des fermes. La Vie moderne sort le 6 mai en DVD aux éditions Arte.

Dans l’une de ces fermes, Marcel et Raymond, deux octogénaires célibataires aux peaux tannées par le soleil. Le plus âgé, Marcel, exprime son mécontentement – celui de voir son neveu marié à une fille du Nord – par quelques grognements. Le reste, l’amour de ses brebis, la tristesse de devoir les céder, il le dit par un regard brûlé qui semble ramener, dans ces sèches rocailles, la Méditerranée. Raymond, son cadet au corps comme une branche sèche, et qui, à 83 ans va devenir berger, distille sa sève tout au long du film : « Il ne faut pas aimer son métier, il faut être passionné ».

Entre deux regards, la caméra de Depardon se fixe sur les quelques autres survivants : sur les vieux arbres du pays, ceux qui, à 80 ans, se lèvent aux aurores pour traire leurs dernières vaches, et sur les jeunes pousses, rares couples débarqués de la ville qui viennent bâtir des empires sur des terrains accidentés. Leurs projets sont audacieux, presque absurdes : « Agriculteur, ca ne servira bientôt plus à rien » nous expliquent-ils comme si, l’objectif était de maintenir coûte que coûte dans ces arides espaces  un fragile souffle humain. « Y a plus rien du tout » regrette Marcel… Rien. Mais ce rien est tel que tous ne cherchent qu’à s’y fondre : Paul, Raymond, Marcel, Alain, Daniel, et même Cécile, la rebelle étrangère descendue du Pas de Calais… Que leur importe eux-mêmes, leurs croyances, ou les quelques « conflits de générations » qui les opposent ? Que diraient-ils de plus que ces silences puisque ce qui compte ce sont les bêtes et la terre qui les porte ? Les vieux, comme Marcel, ne sont là que pour les servir, ils mourront silencieux après avoir cédé leurs troupeaux. Les jeunes sont un brin plus « épicuriens, » leurs cheptels sont d’abord des « projets », et mêmes si les voir geler dans une grange mal isolée les chagrine, ils restent flexibles.

C’est dans cette infime décalage générationnel que pousse « La Vie Moderne ». Ce titre, Claudine Nougaret, l’assistante de Depardon sur ce film, l’a choisi pour son côté optimiste… Reste que le réalisateur a enrobé la route des Cévennes d’une rose lumière et d’un Requiem, celui de Fauré. Comme si, en fils du pays, il n’avait pu cacher sa nostalgie.

Bonus : Le court documentaire de Claudine Nougaret, Paul Lacombe, aurait pu, sans ses arrières plans de villages croulants, être presque drôle. Paul Lacombe y raconte son ex-vie de riche paysan. Au temps des vaches (cévenoles) grasses, il était le premier du village à avoir une radio (1928), une télé et la machine à laver. Au temps des vaches maigres, il ne lui reste que ses cahiers aux écritures élégantes qui racontent une apogée, celle du Larzac.

Les deux films, mis en perspective, disent avec la force du témoignage ce que le sociologue Henri Mendras avait écrit savamment : La fin des paysans (1992).

Et pour aller plus loin : Grenadou, paysan français, d’Ephraïm Grenadou et Alain Prévost. Poche. Ed Seuil, 253 p.

Marie Barral

Sortie le 6 mai, Arte Editions, 1H30, Edition 1 dvd à 14,99 euros

Edition Blu-ray, (La vie moderne et Donner la parole), 25 euros

Le coffret 3 DVD (L’approche, le quotidien, La vie moderne). Profils Paysans, 34,99 euros,

Rencontre avec Raymond Depardon le 7 mai à la Fnac Saint Lazatre à 17h30

le 9 mai MK2 bibliothèque, vers 10h30n : présentation, projection et dédicace

le 14 mai 2009, à la FNAC de Toulouse à 17h,

le 19 mai à la Fnac de Marseille à 17h30

le 20 mai à la Fnac de Montpellier à 17h

« Les rayons et les ombres », 5e volet : Frank Borzage – Seventh Heaven
Chuck a sauvé le monde, à vous de sauver Chuck !
marie

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *