Cinema

DVD J’irai dormir à Hollywood : retrouvez votre âme de voyageur

08 juin 2009 | PAR Gilles Herail

Le premier long d’Antoine de Maximy sort en dvd ce 10 juin. Entre invitation au voyage, et portrait humain de l’Amérique, ce road-movie « documentaire » porté par la folie douce de son principal protagoniste est un achat INDISPENSABLE. [rating=5]

Pour arpenter les routes américaines, de Maximy s’est donné un objectif : se faire inviter pour une nuit chez une Star Hollywoodienne. Après une arrivée en parachute, le voilà sur le sol US, toujours muni du même slogan : « quand rien n’est prévu, tout est possible ». Le principe est simple : découvrir un peuple, rencontrer et s’inviter à dormir chez les locaux, souvent surpris par le culot de ce frenchie hors du commun. Grâce à un ingénieux système de caméras portées à même le corps, De Maximy filme ce qu’il voit et surtout tout ceux qu’il rencontre. En stop, en bus, puis dans un improbable corbillard rouge (une perle), il part à la découverte des Américains. Le réalisateur ne recherche pas LA vérité, mais les vérités de l’instant, les émotions du moment. Le « projet de départ » n’est qu’un prétexte car la quête est plus noble : filmer des ambiances, et dessiner des portraits.

Avec son accent anglais franchouillard et son humour bon enfant, de Maximy obtient des confessions souvent troublantes. Dès le début du film, on est marqué par cette rencontre dans un train, où un homme livre simplement son histoire. Celle d’un père de famille, qui se rend en prison, pour ce qu’il considère être une erreur judiciaire. Porté par le souffle des meilleurs road-movies, Maximy traverse les grands espaces et part à la rencontre des oubliés de l’Amérique. Chez les derniers indiens, dans une réserve dépeuplée, où les conflits de génération se font sentir. Plus loin (entre des tentatives épiques de s’introduire chez Clooney), sur la plage d’une ville luxueuse, partageant la nuit d’un SDF lettré, que le destin a obligé à dormir à la belle étoile. Le montage a sélectionné les scènes qui racontent les plus beaux moments, ceux où les individus s’ouvrent et partagent un bout de leur histoire. Mais le réalisateur sait se montrer en difficulté : la tension est ainsi palpable dans les quartiers pauvres de la Nouvelle Orléans où sa caméra attire dangereusement les convoitises.

Jamais démago, J’irai dormir à Hollywood est un film qui ne laisse pas indifférent. Ces images, ces hommes et ses femmes, restent en mémoire longtemps après. Les émotions sont multiples, et un brin de nostalgie vient nous hanter. Reste une seule envie, inexplicable : prendre son balluchon, quelques dollars, et partir à l’aventure, comme dans tout bon road movie, pour découvrir sa vérité sur ces visages inconnus : VOYAGER.

Gilles Hérail

J’irai dormir à Hollywood, en DVD le 10 juin

10 places pour Dauphins et Baleines à La Géode !
Sorties ciné du 10 juin : une semaine placée sous le signe de la diversité
Gilles Herail

One thought on “DVD J’irai dormir à Hollywood : retrouvez votre âme de voyageur”

Commentaire(s)

    Publier un commentaire

    Votre adresse email ne sera pas publiée.

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *