Cinema

Critique: Argo, une opération sauvetage incongrue et passionnante racontée avec talent par Ben Afleck

Critique: Argo, une opération sauvetage incongrue et passionnante racontée avec talent par Ben Afleck

10 novembre 2012 | PAR Gilles Herail

[rating=4]

Ben Affleck a été salué pour ses deux premiers long métrages. Des thrillers efficaces bien menés, bien construits, pour un travail bien fait. Argo est lui non plus loin du  chef d’oeuvre attendu mais nous raconte une histoire hors du commun, réjouissante et pleine de suspense. Un plaisir de spectateur.

Synopsis: Le 4 novembre 1979, au summum de la révolution iranienne, des militants envahissent l’ambassade américaine de Téhéran, et prennent 52 Américains en otage. Mais au milieu du chaos, six Américains réussissent à s’échapper et à se réfugier au domicile de l’ambassadeur canadien. Sachant qu’ils seront inévitablement découverts et probablement tués, un spécialiste de « l’exfiltration » de la CIA du nom de Tony Mendez monte un plan risqué visant à les faire sortir du pays. Un plan si incroyable qu’il ne pourrait exister qu’au cinéma.

Inspiré d’une histoire vraie, Argo suit le plan improbable pensé par un agent de CIA avec le soutien des autorités canadiennes pour ex-filtrer 6 membres de l’ambassade américaine ayant réussi à s’échapper lors de la prise d’otages de Téhéran en 1979. Une idée sortie de nulle part en pleine crise diplomatique avec le nouveau régime iranien. Une idée brillante car absurde. Plus c’est gros plus ça passe. On suit ce plan et sa mise en oeuvre avec délectation. En frémissant avec les personnages. Le spectateur se fait manipuler avec plaisir, en espérant une issue heureuse pour ces otages. A

Argo surprend par son humour, notamment grâce à un duo de producteurs étonnamment drôles, au franc-parler jouissif. Le thriller joue sur le contraste entre l’atmosphère du Hollywood des années 70/80 et cette industrie de la série Z bon marché qui tranche avec la dureté réaliste du chaos iranien. Affleck retranscrit à merveille l’ambiance des thrillers d’espionnage et reste fidèle à l’époque. Le réalisateur surprend avec un réel savoir-faire dans la mise en scène de séquences claustrophobiques, en particulier lors d’une scène d’ouverture magistrale qui voit la foule déchaînée prendre d’assaut l’ambassade ou dans une escapade contrariée dans le souk. Affleck sait filmer ces groupes en colère, un peuple prêt à exploser. Des images qui prennent un sens nouveau en nous rappelant les dernières révolutions arabes.


Le déroulé du plan est parfaitement crédible grâce à des seconds rôles discrets mais instantanément crédibles, notamment parmi le groupe des six réchapés, ou chaque personnage arrive à exister. La tension est parfaitement crédible, savamment dosée. On regrette alors l’utilisation de ficelles un peu grosses dans la dernière partie, celle de l’ex-filtration elle-même. Le suspense y est souligné artificiellement, par des contretemps qui s’accumulent et des scènes parfois grotesques. On regrette que le film perde sa simplicité pour lorgner vers la parodie du film d’espionnage. Argo reste un bon film, honnête et humain. Qui a le bon goût de présenter des enjeux nuancés sur la crise Iran/États-Unis. Et de proposer un excellent divertissement qui plaira aux spectateurs. A défaut d’être un grand film.

Gilles Herail

Argo, un thriller d’espionnage de Ben Affleck avec Ben Affleck et John Goodman, durée 2h, sortie le 7 novembre 2012
Le Capital : Costa-Gavras s’en prend avec finesse et cruauté aux arcanes de la finance
Medea bouleversante femme de pouvoir
Gilles Herail

8 thoughts on “Critique: Argo, une opération sauvetage incongrue et passionnante racontée avec talent par Ben Afleck”

Commentaire(s)

  • amelie

    Énorme film, et qu’il est bon à se rappeler que les téléphones filaires offrent plus de suspens que les portables…Ah, l’esprit vintage ! A voir, à voir !!!!

    novembre 24, 2012 at 21 h 46 min

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *