Cinema

[Compétition] « Dheepan, l’Homme qui n’aimait plus la guerre », le pire Jacques Audiard ?

[Compétition] « Dheepan, l’Homme qui n’aimait plus la guerre », le pire Jacques Audiard ?

21 mai 2015 | PAR Yaël Hirsch

Prix du scénario en 1996 pour Un héros très discret, et Grand prix pour Un prophète (2009), Jacques Audiard était en compétition il y a trois ans avec l’émouvant De rouille et d’os. Son nouvel opus, Dheepan, semble malheureusement un brouillon de film qui a cherché à traiter trop de thèmes à la fois

[rating=2].

L’ancien soldat Dheepan (Antonythasan JESUTHASAN), la jeune Yalini (Kalieaswari SRINIVASAN) et la petite Illayaal (Claudine VINASITHAMBY), tous trois survivants de la guerre au Sri Lanka, font semblant de constituer une famille pour être emmenés comme réfugiés en Europe. Ils arrivent en France, où, avec l’aide d’un interprète, ils parviennent à trouver un foyer, et un travail pour Dheepan comme gardien d’immeuble. Aux efforts quotidiens difficiles des nouveaux arrivants (la langue) s’ajoutent la difficulté du faux foyer recomposé et celle du lieu : l’immeuble est au cœur d’une cité à première vue chaleureuse mais où les balles peuvent pleuvoir comme au Sri Lanka en guerre…

Après 1h15 d’arrivée en France assez lumineuse (et longuette), Dheepan se transforme soudain, on ne sait pas pourquoi, en rodéo de violence. Vincent Rottiers et Marc Zinga jouent les second rôles transparents dans ce film qui fait l’effet d’un brouillon. Voulant traiter trop de sujets à la fois, Audiard creuse encore sa tendance à la lourdeur et à la surexposition et ne parvient pas à nous émouvoir. Ni les fantômes de Dheepan, ni le caractère « habité » de la cité ne parviennent à prendre. Quant aux liens qui se tissent au sein de cette famille tragiquement recomposée, ils sont trop noyés dans le flot de propos divers pour qu’on puisse les suivre. Que ces immigrés viennent du Sri Lanka ou d’ailleurs change peu de choses au film, qui se voulait pourtant une version actualisée des Lettres Persanes. Restent quelques bons dialogues et une photo magnifique. Mais au vu de l’ambition et des capacités de Jacques Audiard, on peut affirme que Dheepan est un film vraiment raté où le réalisateur ne parvient pas à réaliser son projet initial.

Dheepan, l’Homme qui n’aimait plus la guerre, un film de Jacques Audiard. Avec Antonythasan Jesuthasan, Kalieaswari Srinivasan, Claudine Vinasithamby, Vincent Rottiers, Marc Zinga. Scénario : Jacques Audiard, Thomas Bidegain et Noé Debré. Drame, Français. Durée : 1h49.

Visuel : © Paul-Arnaud / Why Not Productions

Retrouvez tous les films de la Compétition dans notre dossier Cannes

[Compétition] « Youth », de Paolo Sorrentino
Quel est le véritable visage de Shakespeare ?
Yaël Hirsch
Co-responsable de la rédaction, Yaël est journaliste (carte de presse n° 116976), docteure en sciences-politiques, chargée de cours à Sciences-Po Paris dont elle est diplômée et titulaire d’un DEA en littérature comparée à la Sorbonne. Elle écrit dans toutes les rubriques, avec un fort accent sur les livres et les expositions. Contact : [email protected]

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *