A l'affiche
[Compétition] « Youth », de Paolo Sorrentino

[Compétition] « Youth », de Paolo Sorrentino

21 mai 2015 | PAR Yaël Hirsch

Après avoir bouleversé la croisette avec La Grande bellezza, Paolo Sorrentino continue à ausculter le temps qui passe et les désirs anciens avec Youth.

Passant leur été dans un hôtel spa de luxe intemporel dans les riches montagnes suisses, deux artistes de renom Fred et Mick, arrivent placidement à la maturité des 80 ans. Fred (Michael Caine, magnifique) compositeur et chef d’orchestre, a pris définitivement sa retraite, tandis que Mick (Harvey Keitel, qui retrouve un vrai beau rôle) est réalisateur et travaille au scénario de son « Testament ».

Que devient l’art quand l’artiste vieillit ? Sorrentino poursuit son enquête sur la décadence et la création, dans un film qui semble être le pendant lumineux la Grande bellezza. Tandis que Michael Caine dirige les clochettes des vaches des alpes pour en faire des symphonies et que Harvey Keitel voit Dieu dans les seins refaits de Miss Univers, le film grouille de scènes fantasmagoriques qui font la signature et le « too much » de Sorrentino : des actrices apparaissent au flanc des montagnes, Venise est inondée, Raquel Weisz fait des cauchemars qui ont la forme de clips de la diva burlesque Paloma Faith, on danse devant le perron de l’hôtel, Sumi Jo chante en final… Mais la plus belle apparition est probablement celle de Jane Fonda en essence même de comédienne, immortelle et sans merci, sous la surface fragile et éphémère de la fonction. Drôle, surexposé et charnel, le bestiaire coloré de Youth laisse dans un état assez serein et est bizarrement très facile à digérer. Là où la Grande Bellezza créait soudain un sentiment d’urgence face à une civilisation qui n’en finit pas de décliner, ce nouvel opus du réalisateur italien est plus tiède, plus doux et peut-être (un peu moins) original. Si Sorrentino ne se renouvelle pas assez pour pouvoir briguer la Palme, quand La Montagne Magique rencontre Fellini, on aurait tort de bouder le plaisir de ses yeux…

Youth, de Paolo Sorrentino, avec Michael Caine, Jane Fonda, Harvey Keitel, Paul Dano Italie, 2015, 115 min. Pathé. En compétition.

Retrouvez tous nos articles sur le 68ème festival de Cannes dans notre dossier Cannes 2015.

visuels : photos officielles

[Compétition] « The assassin », un film historique décevant de Hou Hsiao-hsien
[Compétition] « Dheepan, l’Homme qui n’aimait plus la guerre », le pire Jacques Audiard ?
Yaël Hirsch
Co-responsable de la rédaction, Yaël est journaliste (carte de presse n° 116976), docteure en sciences-politiques, chargée de cours à Sciences-Po Paris dont elle est diplômée et titulaire d’un DEA en littérature comparée à la Sorbonne. Elle écrit dans toutes les rubriques, avec un fort accent sur les livres et les expositions. Contact : [email protected]

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


Soutenez Toute La Culture