Cinema

Coffret Dvd : à la découverte de la verve et de la violence du cinéaste anglais Alan Clarke

Coffret Dvd : à la découverte de la verve et de la violence du cinéaste anglais Alan Clarke

29 septembre 2011 | PAR Yaël Hirsch

Les éditions Potemkine & Agnès B rééditent 4 films d’Alan Clarke (1935-1990). Considéré comme réalisateur de télé puisqu’il travaillait très souvent sur commande de la BBC, Clarke n’est pas assez connu en France. Immense cinéaste, génie de la mise en scène, et sur les fronts les plus délicats des enjeux politiques de son temps, Clarke signe un cinéma à la fois viscéral et poétique dont « Made in Britain » est probablement le point d’orgue;  Tim Roth y interprète un skinhead de 16 ans raciste et ultra violent mais également tellement plein d’esprit et de colère contre le système qu’il crée l’empathie. Un œuvre immense à découvrir en dvd à partir du 4 octobre 2011.

Alan Clarke est une figure-clef et cependant méconnue du cinéma britannique sous Thatcher. Sur les soixante courts, moyens et longs métrages réalisés par Clarke, ce coffret Potemkine choisit deux longs, un moyen et un court. Tourné en 1979 après une enquête commandé par la BBC, « Scum » suit l’arrivée de trois jeunes hommes dans un « borstal », un centre de détention pour mineurs. Clarke retrace avec réalisme l’effroyable système de répression, d’abus et de chefferies qui existe dans ce genre d’institut. Il ne recule devant rien et va jusqu’au bout de sa démonstration avec une persévérance admirable, et sans jamais sombrer dans le pathétique, il provoque un effroi à la fois moral, social et esthétique. Devant la violence du résultat, la BBC a refusé de diffuser cette œuvre, qui est donc finalement sortie au cinéma peu après ce refus. Trois ans après cette sortie en salles, le Criminal Justice Act abolit les borstals (1982). A noter : le dvd du coffret propose les deux versions du film (BBC et cinéma).

En 1982, dans « Made in Britain », Tim Roth incarne Trevor, un jeune skinhead bien de son temps : punk et en contestation de l’ordre social. Croix gammée sur le front, crâne rasé, vociférations racistes et jets de pierre dans les vitrines de commerçants pakistanais, Trevor commence le film devant le juge et doit passer par une maison qui « évalue » les jeunes délinquants. Maître de l’espace urbain, figure d’intelligence et de liberté autant que de violence, Trevor est rendu compréhensible, sinon sympathique, par Alan Clarke. L’énergie et la violence du désespoir sur fond de rock et de misère sociale. Dans les bonus, ne manquez pas l’interview de Tim Roth, extrêmement touchante sur cet ambigu personnage de Trevor. Et celle du scénariste de « Made in Britain », David Leland.

En 1989, après avoir interprété l’étrange écrivain Joe Orton dans « Prick up your ears » de Stephen Frears (1987) et avant d’endosser le rôle du comte Dracula chez Coppola, le jeune Gary Oldman est époustouflant dans « The Firm »d’Alan Clarke. Il y joue un bon père de famille, agent immobilier à succès, leader d’un groupe de hooligans loins d’être tendres. « The Firm » est une version moderne et rock’n roll de « Dr Jeckyll est Mr Hide ».

Enfin, en 1989, juste avant d’être emporté par un cancer, Clarke tourne sans parole et sans musique « Elephant » dans un Belfast fantomatique. Mise en scène hallucinée de 18 meurtres de sang froid, ce film retrace le climat de la ville et de ses attentats pendant la guerre civile irlandaise. Sa mise en scène a directement inspiré le film du même titre que Gus van Sant a tourné sur la fusillade de Columbine.

Coffret Alan Clarke, « Scum »(93 min), « Made in Britain » (72 min), « Elephant » (38 min) et « The Firm »(67 min), Potemkine/ Agnès B., 39.35 euros. Chacun des 3 dvds est disponible séparément, au prix de 19.90. Sortie le 4 octobre 2011.

David Marton adapte très librement Don Giovanni de Mozart
Le syndrome de Peter Pan
Yaël Hirsch
Co-responsable de la rédaction, Yaël est journaliste (carte de presse n° 116976), docteure en sciences-politiques, chargée de cours à Sciences-Po Paris dont elle est diplômée et titulaire d’un DEA en littérature comparée à la Sorbonne. Elle écrit dans toutes les rubriques, avec un fort accent sur les livres et les expositions. Contact : yael@toutelaculture.com

4 réflexions au sujet de « Coffret Dvd : à la découverte de la verve et de la violence du cinéaste anglais Alan Clarke »

Commentaire(s)

    Publier un commentaire

    Votre adresse email ne sera pas publiée.

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *