Cinema

Cannes, jour 1 : Wes Anderson, Yousry Nasrallah et les propos du jury

Cannes, jour 1 : Wes Anderson, Yousry Nasrallah et les propos du jury

17 mai 2012 | PAR Yaël Hirsch

En cette première journée de compétition officielle, le temps était au beau fixe à Cannes. Journée encore assez calme, puisque ni la quinzaine des réalisateurs, ni la semaine de la critique n’ont commencé.

L’évènement de ce mercredi 16 mai à Cannes était la projection du film poétique de Wes Anderson, « Moonrise Kingdom » (voir notre critique) en ouverture. Parmi les actrices d’un cast trois étoiles, c’est Tilda Swinton qui s’est distinguée par son élégance hier à la montée des marches, avec un ensemble très british dans des couleurs camel tout à fait smashing. Un peu avant cette consécration, vers midi, Wes Creven s’est tiré haut la main du difficile exercice de la conférence de presse. Entouré de ses acteurs et associés, le réalisateur le plus original du 7e art a présenté son travail avec les acteurs comme une répétition théâtrale. Faire un film avec lui, c’est entrer dans une troupe, avec pour chaque film des membres de la « famille » qui se retrouvent et l’adoption de nouveaux membres. Interrogé sur son rôle à contre-emploi dans le film, Bruce Willis a renchéri sur l’importance de cet esprit collectif au sein de l’équipe de Moonrise Kingdom. Les comédiens sont restés au centre des questions des journalistes et notamment le recrutement des deux prodiges de douze ans qui portent le film, Kara hayward et Jared Gilman, absolument irrésistibles, habillés pour les honneurs.

L’autre évènement de cette ouverture a été la prise de parole des jurés, notamment Emmauelle Devos, Diane Kruger, Hiam Abbas et Andra Anold sur l’absence de femmes realisatrices sélectionnées en compétition. Elles n’avaient pas grand chose à ajouter au débat, soulignant que dans de nombreux pays du monde, les femmes n’ont pas accès à la caméra. Robe courte et structurée Versus couleur rouille le matin et glamour menthe à l’eau soo fashion signée Gianbattista Balli le soir, Diane Kruger a été désignée à la succession de Uma Thurman (dans le jury en 2011) pour le rôle de la jurée fashionista.

Apres le rituel du tapis rouge qui a bien évidemment paralysé la Croisette sous un soleil encore fort, et après la projection du Wes Anderson, la cérémonie d’ouverture s’est terminée par un Concert de Gossip. Dans le registre plus pop de son nouvel album, l’énergique Beth Ditto avait revêtu une tenue plus sobre et habillée qu’elle ne les affectionne généralement.

En fin de soirée, un deuxieme film en compétition était projeté : « Après le combat » de l’égyptien Yousry Nasrallah. Interrogeant le devenir d’un homme repéré par youtube comme manifestant le 2 février 2010 sur la place Tahrir, le film tombe dans mille et uns clichés aussi bien sur le modèle occidental de la femme égyptienne que sur l’oeil orientaliste que le réalisteur reproduit sur son pays déserté par les touristes. Un film bavard, inégal, sans scénario, et d’autant plus mauvais qu’il partait d’une très jolie idée : enquêter sur les lendemains d’une révolution qui nous passionne. Sur le sujet, on passera donc pudiquement « Après le combat » pour voir l’excellent documentaire de Stefano Savona, « Tahrir, place de la révolution » (voir notre critique)

Rendez-vous jeudi 17 mai pour « De Rouille et d’os » de Jacques Audiard et le début de la Quinzaine des réalisateurs.

Photos  jurés et Wes Anderson (c) Yael Hirsch

Les soirées du week-end du 17 au 20 mai
Life and times – épisode 2 : l’adolescence c’est fun aux Abbesses !
Yaël Hirsch
Co-responsable de la rédaction, Yaël est journaliste (carte de presse n° 116976), docteure en sciences-politiques, chargée de cours à Sciences-Po Paris dont elle est diplômée et titulaire d’un DEA en littérature comparée à la Sorbonne. Elle écrit dans toutes les rubriques, avec un fort accent sur les livres et les expositions. Contact : [email protected]

One thought on “Cannes, jour 1 : Wes Anderson, Yousry Nasrallah et les propos du jury”

Commentaire(s)

  • BONJOUR

    J aimerai rejoindre l ‘équipe des rédacteurs , suite à la création d’un festival de cinéma pendant 7 ans à Courchevel mes relations avec les distributeurs de films attachées de presse sont excellentes et j’organise des projections privées et évènements en AP .
    A BIENTÔT

    SABRINA BOTBOL
    www. inne-dit.fr

    mai 20, 2012 at 14 h 55 min

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *