Cinema
[Cannes 2021] Jour 1 : Enfin de retour sur la Croisette

[Cannes 2021] Jour 1 : Enfin de retour sur la Croisette

07 juillet 2021 | PAR Geoffrey Nabavian

Après une année 2020 sans Cannes, il était temps de retrouver le festival pour de nouvelles expériences.

En cette journée d’ouverture à Cannes, le festival avait choisi de présenter un film hors compétition à la fois commémoratif, et en réflexion quant à l’avenir : The story of film : A new generation. Signé par le documentariste Mark Cousins, ce film de montage comportant énormément de séquences d’œuvres récentes s’interrogeait pour savoir quels films, dans les années récentes du XXIe siècle, avaient révolutionné le cinéma. Afin de mieux penser son avenir… Une expérience ludique et très agréable à suivre.

À 19 h 30, la cérémonie d’ouverture a été lancée. Présentée par Doria Tillier, elle a réuni le président Spike Lee, son jury, Jodie Foster, Pedro Almodóvar ou encore Bong Joon-ho, dans une ambiance entre classe et bonne humeur. Pour lire notre descriptif de la Cérémonie et de ses éléments marquants, cliquez ici.

Ensuite, le film d’ouverture a été révélé aux festivaliers. Très attendu, Annette de Leos Carax réunissait Adam Driver et Marion Cotillard dans un récit d’amour tumultueux sous forme de comédie musicale. Pour savoir si cette tentative nous a convaincus, et lire notre critique d’Annette, cliquez ici.

L’heure du tapis rouge était aussi celle du glamour rétro de Won Kar-wai  pour tous les cannois, avec la projection de la version restaurée en 4K de In the mood for Love au Cinéma de la plage. Les chaises longues étaient remplies. Voir Maggie Cheung et Tony Leung se frôler de soie et de musique laquée d’Elnett devant la mer était un délice offert et ouvert à tous, et les plus romantiques ont su improviser un pique-nique sur la plage. Le film est à redécouvrir sous sa forme « ultime » en salles le 21 juillet grâce à la Rabbia. 

Visuels : © Geoffrey Nabavian et Yaël Hirsch

Exposition Yellow and bees (des Artistes & des Abeilles, épisode III), l’énergie d’une couleur et la vie des insectes
[Cannes 2021, Hors compétition] The Story of Film : A New Generation, objet méditatif et ludique
Geoffrey Nabavian
Parallèlement à ses études littéraires : prépa Lettres (hypokhâgne et khâgne) / Master 2 de Littératures françaises à Paris IV-Sorbonne, avec Mention Bien, Geoffrey Nabavian a suivi des formations dans la culture et l’art. Quatre ans de formation de comédien (Conservatoires, Cours Florent, stages avec Célie Pauthe, François Verret, Stanislas Nordey, Sandrine Lanno) ; stage avec Geneviève Dichamp et le Théâtre A. Dumas de Saint-Germain (rédacteur, aide programmation et relations extérieures) ; stage avec la compagnie théâtrale Ultima Chamada (Paris) : assistant mise en scène (Pour un oui ou pour un non, création 2013), chargé de communication et de production internationale. Il a rédigé deux mémoires, l'un sur la violence des spectacles à succès lors des Festivals d'Avignon 2010 à 2012, l'autre sur les adaptations anti-cinématographiques de textes littéraires français tournées par Danièle Huillet et Jean-Marie Straub. Il écrit désormais comme journaliste sur le théâtre contemporain et le cinéma, avec un goût pour faire découvrir des artistes moins connus du grand public. A ce titre, il couvre les festivals de Cannes, d'Avignon, et aussi l'Etrange Festival, les Francophonies en Limousin, l'Arras Film Festival. CONTACT : [email protected] / https://twitter.com/geoffreynabavia

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


Soutenez Toute La Culture