Cinema
[Cannes 2021, Compétition] Compartiment n°6 de Juho Kuosmanen, Voyage, voyage !

[Cannes 2021, Compétition] Compartiment n°6 de Juho Kuosmanen, Voyage, voyage !

11 juillet 2021 | PAR Yaël Hirsch

En compétition, le road movie intime et sensible du finlandais Juho Kuosmanen, Compartiment no6, nous plonge dans les années 1980 en Russie. Un film très abouti. 

Une quête initiatique en pays étranger

Arrivée à Moscou au début des années 1980 pour y perfectionner son russe, Laura (Seidi Haarla), jeune finlandaise, entame une relation amoureuse avec sa logeuse, l’intellectuelle Irina. Les fêtes où l’on cite les grands auteurs russes se succèdent dans le grand appartement d’Irina. Sachant que Laura s’intéresse à l’architecture, la professeure de lettres encourage sa jeune amante à prend un train vers le nord pour se rendre sur un site archéologique en mer arctique. Elle veut y voir des inscriptions datant d’il y a 10 000 ans faites dans la pierre. Au début, Irina devait partir avec elle, mais elle est retenue par le travail. C’est donc seule avec sa caméra et ses souvenirs de Moscou que Laura entre dans le compartiment no6, plutôt luxueux car avec seulement deux couchettes. Mais elle y est contrainte de faire le voyage avec un inconnu. Bourru, cru dans ses mots, et picolant comme un archétype de russe, Ljoha (Yuriy Borisov) fait peur à Laura. Mais peu à peu une relation s’établit entre les deux voyageurs…

Une relation qui se développe comme on découvre un paysage

Subtil dans ses costumes, ses lumières et sa manière pudique de saisir son héroïne et de la révéler à mesure qu’il révèle son personnage masculin, Juho Kuosmanen propose avec Compartiment no6 un film concentré et touchant. Le long tunnel du voyage en train nous permet de découvrir les caractères comme des paysages, avant que l’on s’ouvre sur le grand Nord, sans aucun exotisme facile. La différence culturelle et la nécessité, non pas de traduire les mots mais les coutumes, sont là, omniprésentes et jamais pesantes. Avec le « Voyage, voyage » de Desireless saupoudré comme il faut pour finir de donner un scope européen large – dès avant Maastricht, l’élargissement et même la chute du mur – ce road movie exigeant est un film qui marque et fait petit à petit son chemin dans l’imaginaire et la réflexion du spectateur.

Compartiment n°6 de Juho Kuosmanen, avec Seidi Haarla et Yuriy Borisov, 2021, Finlande, Allemagne, Estonie, Russie, 106 minutes. 

visuel © Haut et court  

L’essai Racée de Rachel Khan lauréat du Livre politique
Y aller voir de plus près : l’Histoire à la sauce de Maguy Marin au Festival d’Avignon
Yaël Hirsch
Co-responsable de la rédaction, Yaël est journaliste (carte de presse n° 116976), docteure en sciences-politiques, chargée de cours à Sciences-Po Paris dont elle est diplômée et titulaire d’un DEA en littérature comparée à la Sorbonne. Elle écrit dans toutes les rubriques, avec un fort accent sur les livres et les expositions. Contact : [email protected]

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


Soutenez Toute La Culture