A l'affiche
« Sole »: Carlo Sironi entre intimité, beauté et pauvreté

« Sole »: Carlo Sironi entre intimité, beauté et pauvreté

27 août 2020 | PAR Yaël Hirsch

Antigone d’or au dernier Festival Cinemed, Sole, le premier long-métrage de Carlo Sironi est un film dur, intime et puissant. Il sort sur nos écrans le 9 septembre. 

Immigrée Polonaise de passage en Italie avant d’espérer rejoindre l’Allemagne, le jeune Lena (Sandra Drzymalska), 22 ans, se propose de vendre l’enfant qu’elle porte à un couple plus âgé et aisé d’italiens. C’est une fille, elle se nommera Sole (soleil) et pour mieux contourner l’interdiction de faire porter son enfant par une autre, le couple adoptant demande au jeune Ermanno (Claudio Segaluscio) de se faire passer pour le père. Lui-même orphelin et lassé de n’être qu’un gardien et un prête-nom lors des examens médicaux se rapproche de Lena et se met à penser à la paternité…

Dans une lumière élégante, froide et bleutée, la caméra de Carlo Sironi saisit sans jamais vraiment les capturer les sentiments ambivalents des deux jeunes héros, poussés l’un vers l’autre par la solitude et la pauvreté. Les échographies se succèdent à un rythme effréné dans ce film où le contrôle bourgeois et médical fait régner un ordre très dérangeant. Couette sur le côté, italien bien maîtrisé Lena est une migrante qui sort du cadre avec son gros ventre et son visage encore un peu enfantin, tandis que son compagnon d’infortune est un rêveur solitaire qu’on nous donne à observer avec poésie. Un rapprochement subtil, sur fond balnéaire géométrique, et plan grandissant sur les visages de ces très jeunes et très solitaires héros.

« Sole » de Carlo Sironi, avec Sandra Drzymalska, Claudio Segaluscio, Italie, 2019. Sortie le 09/09/2020.

visuel : affiche (c) Les Valseurs

Pierre Notte fait souffler un air d’Avignon à l’Institut suédois
« Le Femme intérieure » de Helen Phillips
Yaël Hirsch
Co-responsable de la rédaction, Yaël est journaliste (carte de presse n° 116976), docteure en sciences-politiques, chargée de cours à Sciences-Po Paris dont elle est diplômée et titulaire d’un DEA en littérature comparée à la Sorbonne. Elle écrit dans toutes les rubriques, avec un fort accent sur les livres et les expositions. Contact : [email protected]

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *