A l'affiche
Les amants du Texas, une histoire d’amour fatale de David Lowery

Les amants du Texas, une histoire d’amour fatale de David Lowery

27 août 2013 | PAR Yaël Hirsch

 

David Lowery reste dans la veine bucolique de son premier long-métrage « St Patrick » pour ce film à l’affiche alléchante (Rooney Mara, Casey Affleck et l’excellent Ben Foster qui sera prochainement Lance Armstrong pour Stephen Frears) et aux paysages nimbés de lumières. Sélectionné à Sundance, la semaine de la critique, et au prochain festival de Deauville « Les amants duTexas » (Ain’t them body Saints) tient à la fois du western et de la tragédie classique. Sortie le 18 septembre.

[rating=3]

Dans une ville profonde du Texas des années 1970, le couple Ruth Guthrie (Rooney Mara) et Bon Muldoon (Casey Affleck), aidé du meilleur ami de Bob font un casse qui se termine mal. L’ami meurt et un officier (en Foster) est blessé par Ruth. Cette dernière est enceinte, alors Bob endosse le crime et part en prison. Ruth jure de l’attendre. Mère attentive pour sa petite, elle calme son côté sauvage et gagne une sorte d’aura qui fascine tout le monde y compris l’officier qu’elle a blessé. Un peu plus de 4 ans après les faits, Bob Muldoon s’évade de prison. Toute le monde sait qu’il vient chercher sa femme et sa fille pour les emmener vivre ailleurs. Mais il n’y a pas que la police qui soit un danger pour cet amant du Texas.

Enveloppé de lumière, de religiosité et de sauvagerie, le film de David Lowery commence comme un thriller et se termine en pièce de Tennessee Williams. Parlant de l’effet de son film, le réalisateur affirme : « J’aimerais qu’ils aient l’impression d’avoir entendu une vieille chanson de folk qu’ils n’auraient jamais entendue ». Il y a quelque chose qui se veut essentiel, la racine de l’instinct, dans ce film d’amour, de filiation et de sang. Dans la veine des films de Jeff Nichols, l’âme d’américains simples mais authentique est autopsiée avec une sauvage poésie. Mais malgré l’originalité du personnage du policier, on a malheureusement l’impression de l’avoir souvent entendue cette petite mélodie a cappella qui finit dans les coups de feu gratuits et dans un bain de sang un peu trop facilement tragique. Un film à voir pour ses paysages et ses acteurs, et qui laisse deviner un réalisateur très prometteur.

« Les amants du Texas », de David Lowery, avec Rooney Mara, Casey Affleck, Ben Foster, Keith Carradine, USA, 2012, 1h35. Diaphana. Sortie le 18 septembre 2013.

La sélection cinéma du 28 août
Tokyo Ghoul T1 : une faim de Goule ?
Yaël Hirsch
Co-responsable de la rédaction, Yaël est journaliste (carte de presse n° 116976), docteure en sciences-politiques, chargée de cours à Sciences-Po Paris dont elle est diplômée et titulaire d’un DEA en littérature comparée à la Sorbonne. Elle écrit dans toutes les rubriques, avec un fort accent sur les livres et les expositions. Contact : [email protected]

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *