A l'affiche

La Lutte entre Oggy et les Cafards se poursuit au cinéma le 7 août 2013

La Lutte entre Oggy et les Cafards se poursuit au cinéma le 7 août 2013

14 juillet 2013 | PAR Ines Zorgati

oggy-et-les-cafardsLa lutte acharnée qui oppose depuis leur création en 1999 sous forme de série télévisée animée Oggy le chat bleu et trois cafards mesquins se poursuit maintenant sur grand écran à partir du 7 août prochain. Coups bas, pièges plus ou moins élaborés, tout est permis dans ce combat qui en réalité remonte bien plus loin que 1999 …

Nous étions habitués à les voir jouer au chat et aux cafards lors de courts épisodes  de sept minutes chacun, à la télévision, mais c’est pourtant au cinéma qu’on retrouvera bientôt Oggy et ses ennemis jurés d’insectes toujours en pleine guerre des nerfs. Une adaptation très attendue et réussie, qui s’annonçait au départ comme difficile à mettre en place, car peu aisé en effet de rendre sur grand écran les principales caractéristiques du dessin animé: court, et sans parole.

Un défi pourtant brillamment relevé, et ce par un habile scénario. S’il y aurait sans doute été possible de s’ennuyer pendant 1h30 d’un épisode classique d’Oggy et les Cafards, le scénariste et réalisateur du film, Olivier Jean-Marie a intelligemment décidé de le diviser en quatre parties distinctes, replaçant dans chacune les personnages dans des époques particulières. Ainsi le chat et les trois cafards s’affrontent-ils alternativement, et chronologiquement, dans les jungles caverneuses de la Préhistoire, dans les châteaux du Moyen-Age, sous les traits de Sherlock Holmes et toute sa clique dans le Londres du début du 20è siècle et enfin dans un futur star-warsien dans une ambiance sabre laser et combats de Force.

A chaque époque sa poursuite acharnée et ses mauvais coups des cafards envers le naïf et délicat Oggy, accompagné de son ami Jack et de la ravissante Olivia. Une manière astucieuse de se renouveler, puisque ça n’avait pas encore été fait dans la série, tout en gardant le schéma habituel des aventures d’Oggy et les Cafards.

Si l’autre difficulté à outrepasser était l’absence de dialogues, qui aurait pu peser sur un format cinéma, il n’en est rien puisque, outre les bruitages et l’habilité des personnages à s’exprimer sans dire un mot, la bande son d’une qualité remarquable comble parfaitement l’absence de paroles.

Bien sûr les enfants l’adoreront, mais les parents pourraient également être séduits par les nombreuses références culturelles présentes dans le film, de Sherlock Holmes à Star Wars évidemment, mais aussi contes de fées, théories de l’évolution et vérités historiques. A voir en famille.

Dans les salles le 7 août 2013.

Retrouvez la bande annonce du film pour patienter jusque là :

Visuel: (c) affiche du film.

 

Le photographe Ferrante Ferranti sculpte l’archéologie de lumière à la MEP
Nicolas Repac, Melissa Laveau et Bumcello au programme du No Format Festival au Café de la Danse les 11 et 12 septembre
Ines Zorgati

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *