A l'affiche
Interview d’Etienne Faure, le réalisateur de « Un monde ailleurs »

Interview d’Etienne Faure, le réalisateur de « Un monde ailleurs »

04 octobre 2020 | PAR Kevin Sonsa-Kini

Après Bizarre en 2015 (sélectionné au 65e Festival de Berlin), Etienne Faure revient le 7 octobre 2020 au cinéma avec Un monde ailleurs. Un film dramatique tourné en Amérique du Sud en 2019 et où le réalisateur met en scène cinq jeunes espoirs du cinéma français : Paul Bartel (Tom), Emile Berling (John) Alain-Fabien Delon (Charlie) Pierre Prieur (Pierre) et Ernst Umhauer (William). 

Dans cette interview accordée à Toute la culture, Etienne Faure revient sur le tournage du film et livre quelques indiscrétions sur son nouveau long-métrage à suivre intitulé « 16 ». 

Propos recueillis par Kevin Sonsa-Kini. 

-Toute la culture : « Un monde ailleurs » marque votre retour au cinéma depuis votre dernier long-métrage « Bizarre » en 2015. Pourquoi ces cinq ans d’absence ? 

Etienne Faure : J’avais travaillé sur un autre projet qui devait se faire après Bizarre. Mais au dernier moment, cela ne s’est pas fait pour des raisons financières. On a donc été obligés d’abandonner ce projet. Avec mon équipe, nous sommes parti sur le projet du film Un monde ailleurs. En fait, il y aurait dû y avoir un autre film entre Bizarre et Un monde ailleurs. Finalement, on a perdu pas mal de temps. 

-De quoi vous êtes vous inspiré pour l’écriture de Un monde ailleurs ?

J’avais vu un documentaire sur l’exploitation des enfants dans certains pays. C’était le point de départ du film. J’ai eu envie de travailler en Amérique du Sud et de faire un film totalement différent de Bizarre. Je suis allé faire des repérages en forêt équatoriale. En ayant vu le documentaire et après avoir fait ces repérages en forêt, j’ai trouvé que c’était l’idée idéale pour développer Un monde ailleurs

-Cet endroit vous tenait particulièrement à cœur

Oui parce que pour moi c’était l’élément déclencheur du projet. Ce lieu m’a vraiment incité à écrire le scénario. On a intégré une histoire dans ce décor de la forêt équatoriale. 

-Comment ces cinq acteurs qui jouent les rôles de Charlie, John, Tom, Pierre et William ont été choisi pour participer à ce film ?

J’en connaissais certains et avec qui j’avais déjà l’idée de travailler. Pour Alain-Fabien Delon, je lui ai très vite parlé du projet. Ce qui est assez marrant c’est qu’au départ, je ne lui ai pas dit pour quel rôle je l’envisageais. Je connaissais déjà Emile Berling et Pierre Prieur, quant à lui avait déjà joué dans mon précédent film. J’avais absolument envie de faire un film à nouveau avec lui. Ces cinq acteurs ont accepté sans avoir quel rôle ils devaient faire. Il fallait une unité entre ces cinq acteurs car ce sont des amis et ils se connaissent depuis pas mal de temps. Mais en même temps, il fallait cinq personnalités très différentes. Je me suis demandé quel est celui qui correspond le plus ou qui pourrait mieux jouer tel personnage. Les acteurs ont fait pas mal d’essais où ils jouaient plusieurs rôles et ça m’a permis de voir comment ils fonctionnaient quand ils étaient ensemble. Ça s’est fait étape par étape. 

-Comment s’est déroulé le tournage du film ? 

Ça s’est très bien déroulé ! J’avais une équipe qui était assez efficace et relativement modeste. On prépare un peu ce genre de film comme une expédition d’alpiniste ou d’aventurier. Quand les comédiens sont arrivés sur place, il fallait juste assurer le tournage. Après il y a toujours des imprévus en fonction de la météo ou des décors qui peuvent changer au dernier moment. Mais, dans l’ensemble, le tournage s’est agréablement bien passé si ce n’est qu’on n’avait pas le confort. C’était un peu compliqué de se reposer le soir. Mais quand on fait un film comme ça avec une équipe, on vit une aventure humaine. 

-Comment de temps a duré le tournage ? 

Cela a duré un peu plus d’un mois. Moi en tant que réalisateur, je suis resté un peu plus longtemps parce qu’il fallait faire les repérages et la préparation. 

-Vous préparez un autre long-métrage intitulé « 16 ». La sortie est prévue pour courant 2021. Pouvez-vous en dire quelques mots ? 

En quelques mots, c’est un long-métrage qui raconte l’histoire de son père et de son fils. Le tournage se déroulera en France en province. Je ne peux pas en dire plus pour l’instant ! 

Crédits photos : ©Eivissa Productions

Un monde ailleurs, film français écrit, réalisé et produit par Etienne Faure. Eivissa Productions. Sortie : 7 octobre 2020.

Synopsis : Dans une forêt équatoriale, cinq garçons entreprennent une longue marche à la rencontre d’un mystérieux guérisseur. Suite à la blessure de l’un d’entre eux, ils se retrouvent bloqués au bord d’une rivière à fort courant. De l’autre côté de la rivière, ils aperçoivent un campement assez étrange qui semble occupé par trois filles. Il est absolument impossible de traverser et de communiquer…

Jacques Vincey monte Les Serpents de Marie Ndiaye et c’est un choc esthétique.
Une playlist qui se raconte des histoires
Kevin Sonsa-Kini

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *