A l'affiche
« Cyril Contre Goliath » : le documentaire de l’irréductible Cyril Montana passe en avant-première sur la 25e heure le 13 mai

« Cyril Contre Goliath » : le documentaire de l’irréductible Cyril Montana passe en avant-première sur la 25e heure le 13 mai

05 mai 2020 | PAR Yaël Hirsch

Thomas Bornot et Cyril Montana proposent une plongée dans le village de Lacoste où le second a pu planter des racines. Son village dépérit, acheté quasiment intégralement par Monsieur Pierre Cardin, pour rester pierres mortes… L’histoire d’une lutte familiale et à la bonne franquette pour l’un des plus beaux villages du Sud. 

Distribué par JHR films, Cyril Contre Goliath de Thomas Bornot et Cyril Montana, initialement prévu en salle le 22 avril, sortira le 13 mai en e-cinéma via la 25eme heure, en attendant de trouver le chemin physique des salles.

Fils de hippies, élevé par son père mort à l’âge de trente ans, Cyril a eu un point fixe dans son enfance : le village de Lacoste, où il a été heureux et a continué à passer du temps en cultivant ses racines. Lui-même devenu père de deux enfants, auteur et homme de communication, il se décrit avec humour comme un « bobo parisien », mais reste attaché à Lacoste, où culmine le château du Marquis de Sade. Défié par son aîné de réinventer l’engagement, sa cause est toute trouvée : la lutte contre la longue mort de son village, presque entièrement racheté par Pierre Cardin. Promettant vie, boutiques, festival… le grand couturier est présenté comme une hydre de la mondialisation qui traite avec mépris les locaux. Le village, planté au cœur du touristique Lubéron, se trouve endormi d’un sommeil qui ressemble à la mort : plus de café, boutiques vides et des artistes vieillissants…

Relevant le défi avec une fraîcheur et parfois une naïveté dont il n’hésite pas à se moquer dans son documentaire, Cyril Montana part en guerre contre cet immobilisme créé par la propriété privée. Réunions au village, Ted X, plateaux télé et aussi tentatives infructueuses de parler avec le couturier…. On le suit tout au long de sa bataille pour Lacoste. C’est le combat d’un Cyril simple contre le Goliath tout puissant qui s’installe pour le spectateur, dans la joie et la bonne humeur, mais aussi dans la puissance d’un engagement et d’un combat que l’on sent nécessaires. Tant et si bien que l’espoir serait, après avoir pris l’avis de la philosophe Cynthia Fleury, que la révolte des habitants de Lacoste inspire d’autres villages privés de vie par un ou des propriétaires maniaques (oui, dans ce récit biblique, les artistes et intellectuels n’appartiennent pas à la superstructure du capitalisme mais aident à la révolte et à la prise de conscience).

Belles images au drone de ce village d’un effet éblouissant, sympathie immédiate suscitée par le personnage principal, part belle faite aux générations suivantes… Cyril Contre Goliath se concentre avec précision sur son sujet pour poser inlassablement la question de l’engagement, malgré tout. Un moment humain et utopiste, permis par un crowdfunding kiss kiss bank bank, à voir sur la 25e heure avant de le découvrir en salles.

Site officiel.
Page facebook du film.

Cyril contre Goliath, de Thomas Bornot et Cyril Montana, JHR films, 86 min, à voir à partir du 13 mai sur la 25e heure. visuel : affiche du film.

L’interview confinée de Marie Cozette : « Que la culture reste importante dans l’action publique »
Hollywood, le rêve américain à la sauce fiction
Yaël Hirsch
Co-responsable de la rédaction, Yaël est journaliste (carte de presse n° 116976), docteure en sciences-politiques, chargée de cours à Sciences-Po Paris dont elle est diplômée et titulaire d’un DEA en littérature comparée à la Sorbonne. Elle écrit dans toutes les rubriques, avec un fort accent sur les livres et les expositions. Contact : [email protected]

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *