A l'affiche

[Critique] « Un homme charmant » d’Ariel Rotter

[Critique] « Un homme charmant » d’Ariel Rotter

13 avril 2016 | PAR Yaël Hirsch

Ariel Rotter, le réalisateur de El Otro, propose avec Un homme charmant, film mélancolique, une plongée psychologique dans le Buenos Aires des années 1960. Sortie le 20 avril 2016.

[rating=3]

Quelques semaines un accident où elle a perdu son mari et son frère, la jeune et jolie, Luisa mère de deux jumelles toutes petites et orphelines, doit faire face à la vie réelle. Encouragée par sa mère et sa belle-mère, elle accepte de fréquenter Ernesto, un « homme charmant », comptable, fou d’elle et finalement très manipulateur…

Plongée en noir et blanc dans la psyché d’une femme en deuil qui se laisse happer dans une direction où elle ne veut pas aller, Un homme charmant est traversé par une mise en scène lente, sensuelle et très travaillé. Le côté très construit (et même à temps artificiel) des plans coupe parfois l’émotion, malgré le jeu subtil des acteurs. un film d’atmosphère où la mort et l’aliénation rôdent entre les chignons très lisses de la belle société portena.

UN HOMME CHARMANT – BANDE ANNONCE VOSTFR from UDI on Vimeo.

Ariel Rotter, Un homme charmant, avec avec Erica Rivas, Susana Pampin, Marcelo Subiotto, Argentine, 2015, 95 minutes, Urban distribution,. Sortie le 20 avril 2016.

visuels : photos officielles du film

[Critique] « Le bois dont les rêves sont faits » : Vincennes par Claire Simon
[CLIP ] Will.I.Am déclare sa flamme à Mona Lisa
Yaël Hirsch
Co-responsable de la rédaction, Yaël est journaliste (carte de presse n° 116976), docteure en sciences-politiques, chargée de cours à Sciences-Po Paris dont elle est diplômée et titulaire d’un DEA en littérature comparée à la Sorbonne. Elle écrit dans toutes les rubriques, avec un fort accent sur les livres et les expositions. Contact : [email protected]

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *