A l'affiche
[Critique] « Manos Sucias », ou la belle, mais lancinante opération dans le Pacifique

[Critique] « Manos Sucias », ou la belle, mais lancinante opération dans le Pacifique

04 juin 2015 | PAR Hugo Saadi

Pour son premier film, Josef Wladyka s’essaye à un road trip aquatique teinté de drame social et de thriller. Le mélange des deux genres est satisfaisant, mais le rythme très lancinant de Manos Sucias ne lui permet pas d’atteindre un niveau supérieur.

 [rating=3]

Il faut peu de temps au réalisateur pour embarquer le spectateur dans un bateau aux côtés de jeunes hommes cagoulés. Manos Sucias nous comte l’aventure de deux frères « crève la faim » prêt à tout pour survivre. Cela passe donc par l’implication dans une mission dangereuse : transporter dans le Pacifique une torpille contenant 100 kilos de cocaïne dans une des zones les plus dangereuses de Colombie. Toute proportion gardée, il y a du Convoi de la peur de William Friedkin dans les airs.

Cette mission est l’occasion pour Josef Wladyka de dresser un état des lieux de la jeunesse colombienne en difficulté grandissante, qui plus est celle provenant de l’immigration. Ce voyage « seul two » se transforme rapidement en retrouvailles / règlement comptes pour les frères. Ils dressent le bilan et analysent les événements qui les ont poussés à se retrouver sur ce bateau rempli de drogues avec comme seule couverture, un simple filet de pêche.

La tension s’installe rapidement et s’intensifie avec quelques aléas durant le voyage (meurtres, patrouille de police …). Côté mise en scène, le réalisateur ne se contente pas d’une simple caméra à l’épaule et donne de la légèreté à son premier film par ses remarquables plans nautiques, où le spectateur se retrouve surfant sur le Pacifique. Les passages musicaux alternent avec la tension dramatique et permettent de développer une certaine empathie sur les personnages, qui se révèlera bénéfique dans le final. Manos Sucias possèdent quelques temps morts, conséquence directe du manque de péripéties et se repose donc trop sur la relation entre les deux hommes. Ces derniers prennent le film à bras le corps et livrent une prestation qui permettra de maintenir le spectateur intrigué par l’issue finale de la traversée.

 

Manos Sucias, un film de Joseph Wladyka, Christian James Advincula, Jarlin Martinez, drame colombien, 1h24. Sortie le 3 juin 2015.

Visuels © Pretty Pictures

« Les mousquetaires au couvent », Jérôme Deschamps récrée la célèbre opérette à l’Opéra Comique
[Bruxelles] Immense rétrospective Chagall aux Musée Royaux des Beaux-Arts de Belgique
Hugo Saadi

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


Soutenez Toute La Culture