A l'affiche
Critique « Les Profs 2 » PEF retrouve Kev Adams dans une suite qui manque de profs et de Christian Clavier

Critique « Les Profs 2 » PEF retrouve Kev Adams dans une suite qui manque de profs et de Christian Clavier

04 juillet 2015 | PAR Gilles Herail

On garde avec les Profs 2 les mêmes réserves que pour son prédécesseur. Les gags visuels fonctionnent mais l’univers absurde si particulier de PEF a du mal à exister, vampirisé par l’aspect film pour ados de Kev Adams. Dommage.

[rating=1]

Synopsis officiel : les pires Profs de France débarquent en Angleterre pour une mission ultra-secrète. Avec Boulard, le Roi des cancres, ils sont parachutés dans le meilleur lycée du pays, et ils vont appliquer leurs célèbres méthodes sur la future élite de la nation. L’enjeu est énorme : de leur réussite dépendra l’avenir du Royaume tout entier… Cette année : aux meilleurs élèves, les pires profs quand même !!!

Les Profs était cette petite comédie de bac adaptée d’une BD à succès, s’inscrivant dans une longue tradition de la comédie lycéenne à la française des P.R.O.F.S aux Sous doués en passant par le sympathique A toute épreuve avec La Fouine sorti l’année dernière. Grand succès populaire avec 4 millions d’entrées, le film avait permis à PEF de rencontrer le grand public pour la première fois de sa jeune carrière de réalisateur. Et pouvait compter sur quelques bons moments malgré de sévères baisses de rythme. Les Profs 2 déçoivent avec des choix scénaristiques qui ne mettent pas en valeur ses principaux atouts : les personnages de profs. Au profit d’une parodie d’Harry Potter dans un cadre de comédie romantique aseptisée où Boulard / Kev Adams va tomber amoureux d’une jeune rebelle sans grand intérêt. PEF avait trouvé dans ses deux premières réalisations un véritable univers. Un sens de l’absurde, de la naïveté poétique et du burlesque lunaire qui faisait notamment d’Essaye Moi une très jolie surprise.

Les Profs 1 ne gardaient déjà qu’en partie cette touche Robin des Bois assez unique. Les Profs 2 s’en éloignent encore plus pour devenir un simple « véhicule » pour Kev Adams qui ne peut compter sur un contrepoids comique suffisant comme Franck Dubosc dans FistonQuelques blagues font mouche mais le film ne travaille pas assez ses gags et le rythme a trop tendance à faiblir. On se raccroche alors aux sketchs (trop peu nombreux) mettant en scène les profs face à leurs classes, qui retrouvent par moment le comique visuel que l’on attendait. Isabelle Nanty est toujours aussi géniale en Gladys mais aurait mérité plus de présence à l’écran. Didier Bourdon a du mal à faire oublier Christian Clavier qui avait trouvé en Tirocu un des meilleurs seconds rôles de sa carrière. L’esprit de groupe est bien là mais on regrette que PEF ait été dépassé par les attentes pesant sur le film. Et qu’il n’ait osé apporter un peu de transgression et d’inventivité dans un produit pour adolescents trop convenu pour séduire.

Gilles Hérail

Les Profs 2, une comédie française de PEF avec Kev Adams, Didier Bourdon et Isabelle Nanty, durée 1h32, sortie le 1er juillet 2015

[Live report] Hindi Zahra et François and the Atlas Mountains au Days Off
Box-office France : Bilan mitigé pour La Fête du cinéma 2015 avec 2,5 millions d’entrées
Gilles Herail

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *