A l'affiche
[Critique] « Je suis à vous tout de suite » tendre dramédie identitaire dans la lignée du Nom des gens

[Critique] « Je suis à vous tout de suite » tendre dramédie identitaire dans la lignée du Nom des gens

03 octobre 2015 | PAR Gilles Herail

Baya Kasmi réalise un premier film qui retrouve la drôlerie décomplexée, la tendresse et le bouillonnement identitaire de sa précédente collaboration avec Michel Leclerc. Je suis à vous tout de suite n’égale pas le fabuleux Nom des gens mais l’univers du duo fait clairement partie des propositions les plus stimulantes et rafraichissantes du cinéma populaire français du moment. Notre avis. (à retrouver ici l’interview de la réalisatrice par notre journaliste Matthias Turcaud).

[rating=3]

Synopsis officiel : Hanna a 30 ans, beaucoup de charme et ne sait pas dire non : elle est atteinte de la névrose de la gentillesse. Ce drôle de syndrome familial touche aussi son père, Omar, « épicier social » et sa mère, Simone, « psy à domicile ». Avec son frère Hakim, focalisé sur ses racines algériennes et sa religion, le courant ne passe plus vraiment. Mais un événement imprévu oblige Hanna et Hakim à se retrouver…

Le duo Michel Leclerc/Baya Kasmi avait été touché par la grâce avec Le nom des gensune des plus jolies surprises du cinéma français de ces dernières années. Un film saisissant avec humour, décalage et subtilité la relation complexe de chacun à ses origines et à l’identité. Les qualités d’écriture de Baya Kasmi brillaient également dans un autre film coup de cœur, Hippocrate, se plongeant dans les coulisses d’un hôpital aux côtés d’un jeune interne. Avec à la clef cette même drôlerie, très ancrée dans le réel. Une marque de fabrique que l’on retrouve dans ce premier film en tant que réalisatrice, écrit à quatre mains avec Michel Leclerc. Je suis à vous tout de suite peut se voir comme une variation sur le thème du Nom des Gens, dont on retrouve le ton, des bouts de personnage et des thématiques. Une filiation évidente qui n’empêche pas le film de trouver petit à petit sa propre musique.

Vimala Pons incarne une jeune femme incapable de dire non, couchant avec des hommes pour les consoler comme Sarah Forestier leur offrait son corps pour les faire changer de bord politique. Mehdi Djaadi interprète lui son frère, jeune homme redécouvrant son identité algérienne et musulmane, qui s’est éloigné de plus en plus d’une sœur ayant fait des choix de vie opposés. La relation entre les deux personnages est au cœur d’un film qui s »installe dans une famille franco-algérienne, n’étant pas sans rappeler celle du Nom Des gens. Refusant une nouvelle fois le didactisme et le jugement de valeur, le scénario de Michel Leclerc et Baya Kasmi assume ses points de départ extrêmes pour leur apporter de la profondeur et de la sensibilité. En s’entourant notamment de seconds rôles qui amènent encore d’autres nuances dans leur réflexion sur l’identité. Avec un très joli personnage de Camélia Jordana, voilée, sereine, tentant d’apaiser le revival religieux de son mari. Et une implication sans faille d’Agnès Jaoui ajoutant beaucoup de profondeur à son rôle de maman.

Je suis à vous tout de suite brasse de très nombreux thèmes, brouille sa chronologie en insérant des flashbacks sur l’enfance et l’adolescence des deux protagonistes. Quelques personnages sont perdus en chemin malgré leur potentiel (Anémone évidemment géniale en mamie indigne, Ramzy, attendrissant épicier qui se fait avoir par tout le monde). Ce foisonnement est à la fois la force et la limite d’un film peut être un peu moins maîtrisé que Le nom des gens. Baya Kasmi touche pourtant au cœur, grâce à la tendresse portée à ses personnages. On se sent toujours aussi bien dans ce cinéma qui interroge à la fois la complexité des parcours individuels et le questionnement identitaire de la société française. Avec cet équilibre délicat entre trouvailles comiques brillantes, liberté de ton absolue et vrais moments d’émotion. Le cinéma français a trouvé de dignes successeurs au duo Jaoui-Bacri et on souhaite à Baya Kasmi et Michel Leclerc une aussi belle carrière.

Gilles Hérail

Je suis à vous tout de suite, une comédie française de Baya Kasmi avec Vimala Pons, Mehdi Djaadi, Agnès Jaoui et Anémone, durée 1h40, sortie le 30/09/2015

Visuels : © photos officielles et affiches officielles des films
Playlist de la semaine (133)
Box-office France : Everest démarre avec 315000 entrées en première semaine
Gilles Herail

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *