A l'affiche
[Critique] « Captain America 2, le soldat de l’hiver », nouvel épisode en demi-teinte

[Critique] « Captain America 2, le soldat de l’hiver », nouvel épisode en demi-teinte

26 mars 2014 | PAR Hugo Saadi

Les supers héros issus des comics n’en finissent plus d’envahir nos écrans de cinéma. Après Iron Man, Thor et le rassemblement Avengers, Captain America revient et l’invasion est loin d’être terminée puisque ce n’est pas moins de 17 films Marvel qui sont attendus jusqu’en 2018. Avec Captain America 2, le soldat de l’hiver Anthony et Joe Russo s’emparent du héros américain pour livrer un film bourré d’action mais au scénario trop décevant.

[rating=3]

Le nom des deux hommes derrière la caméra ne vous dit certainement pas grand chose mais les amateurs du petit écran auront reconnu ici les réalisateurs de Community, série comique actuellement en cours de diffusion sur NBC. On aurait pu s’attendre à une touche comique dans ce second opus de Captain America. En vain, le long métrage se vautre sur l’humour et ne parvient jamais à décoller de la gentille petite réplique. Avec Captain America : First Avenger, on avait eu le droit à un film d’aventure, cette fois-ci on flirte avec le film d’espionnage et le thriller politique où la corruption est à tous les niveaux. Malheureusement le film est d’une grande banalité avec un scénario bien trop bancal qui ne réussit pas à surprendre le spectateur.

L’intrigue du film se déroule à Washington DC et plus particulièrement au siège du S.H.I.E.L.D, une agence gouvernementale assurant la protection des États-Unis où Steve Rogers aka Captain America (Chris Evans) y participe. Lors de la mort de l’un de ses collègues, il se retrouve impliqué au coeur d’une conspiration grandissante cherchant à l’éliminer et visant à tuer bon nombre d’innocents. C’est le début d’un long duel entre ses assaillants dont le survolté Soldat de l’hiver et Captain America allié à Black Widow (Scarlett Johansson) et au Faucon (Anthony Mackie). La notion de bien et de mal est devenue de plus en plus folle aux yeux du Cap et c’est ce qui va provoquer des retournements de situations – souvent attendus de la part du spectateur – mais qui vont accoucher de scènes d’actions spectaculaires au panel d’effets spéciaux, cascades et autres cabrioles qui viendront rythmer l’intrigue et surtout rendre la vision de celui-ci plus agréable avec un climax qui ne fait pas dans la dentelle. En même temps avec 170 millions de dollars de budget il y a de quoi en mettre plein la vue.

La diversification des rôles principaux est l’un des éléments nouveaux. Il peut être vu de façon négative pour certains car malgré son titre éponyme, Captain America n’est pas toujours au premier plan, mais cela multiplie les points de vue et les angles d’attaque. Il s’agit bien évidemment de Black Widow ou la belle plastique de Scarlett Johansson prend les devants et s’associe avec le Cap pour un rendu qui frôle parfois le genre du buddy movie.

En somme, Captain America 2, le soldat de l’hiver reste un film plaisant, qui envoie du lourd et remplit le cahier des charges grâce à une réalisation dans le pur style des blockbusters américains, mais il pèche néanmoins par son scénario beaucoup trop prévisible et alambiqué.

Captain America 2, le soldat de l’hiver, un film de Anthony et Joe Russo, avec Chris Evans, Scarlett Johansson, Sebastian Stan, film d’aventure américain, 2h08. Sorti le 26 mars 2014.

La sélection cinéma du 26 mars
[Critique] « All About Albert », une comédie pétillante grâce à son duo d’acteurs séduisant et une écriture tout en finesse
Hugo Saadi

3 thoughts on “[Critique] « Captain America 2, le soldat de l’hiver », nouvel épisode en demi-teinte”

Commentaire(s)

    Publier un commentaire

    Votre adresse email ne sera pas publiée.

    Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


    Soutenez Toute La Culture