Arts

Stéphane Fedorowsky, conteur de fées

Stéphane Fedorowsky, conteur de fées

19 juin 2012 | PAR Amelie Blaustein Niddam

Il était une fois une très jolie galerie sans nom au sous-sol mystérieux et au plafond tout en bois. Comme dans toute belle histoire, on y découvre des personnages, une charmante chargée de communication bien accompagnée, un artiste et un directeur artistique spécialisé dans les Hybrid’Books. Que raconte-t-on ? L’histoire de l’Emouvantail voyons !

Sur les murs, le photographe Stéphane Fedorowsky nous promène dans une forêt, vous savez, celle de nos livres d’enfants, du magicien d’Oz ou de la Princesse au petit pois. Cette forêt où coule un fleuve entoure la maison de l’île blanche. On y rencontre un épouvantail qui tombe amoureux de la dame de l’ô, son cœur petit pois le rend éternel et l’amour les assemble. Mais, elle, n’est pas immortelle. Alors, comment l’amour outrepasse la disparition de l’être adoré ?

Cette histoire que Stéphane Fedorowsky ne trouve pas triste, car « l’être aimé survit dans celui qui reste », déroule son récit à l’aide de tirages argentiques en noir et blanc. Résulte des images superbes, à l’ambiance fantastique. Les flou, les superpositions, les mélanges de négatif le font  » peindre avec la lumière ».

Si l’expo à la charmante galerie Chapon se termine le 22 juin, tout comme l’épouvantail survivra dans le cœur de la dame de l’O, continuera sa vie sur Ipad grâce à un autre magicien, Jérémy Pons. Son travail à lui est d’entourer les récits d’une ambiance sonore. Pour la première fois, ce procédé accompagne un livre d’art. Cela s’appelle un Hybrid’Book.

On tourne les pages de l’application comme celle du catalogue de l’exposition, l’ambiance cinématographique en plus. Chaque photo correspond à un habillage sonore. Mais avant, ruez- vous à la galerie car les photos se découvrent dans une installation bien précise, objets et musiques y sont mêlés dans un parcours très défini.

Un grand coup de cœur.

Visuels : (c) Stéphane Fedorowsky

Comme un chef, une sympathique comédie culinaire
Le donjon de ses rêves. De Piranèse à Schuiten
Amelie Blaustein Niddam
C'est après avoir étudié le management interculturel à Sciences-Po Aix-en-Provence, et obtenu le titre de Docteur en Histoire, qu'Amélie s'est engagée au service du spectacle vivant contemporain d'abord comme chargée de diffusion puis aujourd'hui comme journaliste ( carte de presse 116715) et rédactrice en chef adjointe auprès de Toute La Culture. Son terrain de jeu est centré sur le théâtre, la danse et la performance. [email protected]

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *