Salons

« ART SHOPPING », le salon qui rend plus accessible le marché de l’art ?

« ART SHOPPING », le salon qui rend plus accessible le marché de l’art ?

22 octobre 2018 | PAR Magali Sautreuil

Du 19 au 21 octobre 2018, s’est tenue la 23èmeédition d’ART SHOPPING, dans le Carrousel du Louvre, à Paris. Ce salon confirme sa position de rendez-vous incontournable de l’art contemporain, où l’on peut trouver une large sélection d’œuvres à prix « abordables ».

Au fil des années, le public est toujours plus nombreux. Pour cette 23èmeédition, près de 21000 visiteurs sont partis à la rencontre des quelques 53 galeries et 1000 artistes présents. Plus de 4200 œuvres étaient exposées dans le Carrousel du Louvre à Paris ! Autant dire qu’il y en avait pour tous les goûts et que les tentations d’achat étaient grandes.

Cependant, même si les prix demeurent plus accessibles que dans certaines foires, il faut toutefois compter quelques centaines d’euros pour espérer acquérir une œuvre. Il est en revanche indéniable que tout est pensé pour décomplexer l’acte d’achat et toucher d’autres types d’acheteur que les habituels collectionneurs. Tout d’abord, il y a le choix du lieu. À Paris, le Carrousel du Louvre voit défiler chaque année de nombreux touristes venus de tout horizon et qui se rendent pour la plupart au musée du Louvre, ainsi que des étudiants, des personnes passionnées par l’art et des gens qui traversent la galerie pour se rendre à leur travail… C’est donc le lieu idéal pour toucher un vaste public au profil divers et varié. Mais l’ART SHOPPING, ce n’est pas uniquement Paris, c’est aussi Deauville, La Baule et Biarritz. En se déployant ainsi en province, le salon s’invite sur les lieux de vacances d’une clientèle à fort pouvoir d’achat. Peut-être qu’un jour, il investira de nouveaux lieux comme des centres commerciaux, des bases de loisirs, des parcs d’attraction… Si l’idée est de démocratiser l’achat d’œuvres d’art, il faudrait en effet que le Salon puisse s’affranchir des lieux habituels d’exposition.

Pour l’instant, il propose des services plutôt insolites comme l’emballage d’œuvres, services que l’on retrouve dans les magasins au moment des fêtes de fin d’année. L’année prochaine, les visiteurs pourront en plus bénéficier d’avis d’experts pour les aiguiller dans leurs achats et les conseiller en vue de conserver leurs œuvres le plus longtemps possible.

Leurs conseils avisés seront plus que bienvenus car le risque avec ce type de foire est que le visiteur se sente un peu perdu. Plusieurs raisons peuvent expliquer cette impression. La première réside dans le nombre considérable d’œuvres exposées. La seconde est que celles-ci sont issues d’univers très différents les uns des autres. La troisième est que le Carrousel du Louvre est un véritable labyrinthe et qu’il faudrait un fil d’Ariane pour ne pas se perdre dans les méandres des stands. Pour apprécier pleinement le Salon, il faut accepter de se perdre et prendre le temps de flâner. Toutefois, si pour les prochaines éditions, il pouvait proposer des visites guidées, ce serait une bonne chose ! Un guide pourrait nous montrer de petits trésors qu’on n’aurait pu dénicher tout seul.

Il est cependant un art sur lequel le Salon attire particulièrement notre attention : celui de la photographie. Un espace dédié lui était consacré à l’entrée de la foire. Inauguré en 2017, PHOTO SHOPPING réunissait cette année une dizaine de photographes internationaux. Mais la photographie n’était pas limitée à cet espace : d’autres clichés étaient exposés au sein du Salon. Deux photographes ont attiré particulièrement notre attention : Adrien Caby et Gigi Monteiro. Le premier exposait des clichés animaliers en noir et blanc. La manière dont il parvient à saisir le regard de ses animaux et sa façon de traiter la lumière et les noirs rendent ses modèles extrêmement présents. Quant à Gigi Monteiro, une artiste brésilienne, elle immortalise et met en scène certains sites inscrits au patrimoine mondial de l’UNESCO. Parmi nos préférés : le Christ rédempteur trônant au sommet du Morro do Corconado, à Rio de Janeiro, qui semble flotter au-dessus des nuages, et le coucher de soleil du Pantanal, pour lequel elle a remporté le prix international d’art Raffaello 2018. Devant ce second cliché, elle a tendu un voile sur lequel elle a imprimé le même paysage, ce qui donne l’impression d’une œuvre en trois dimensions. Gigi Monteiro devrait sortir d’ici quelques mois un livre, reprenant ses photos.

Mais l’endroit le plus animé du Salon était définitivement celui où sont implantées les galeries de street-art, positionnées stratégiquement à côté de la restauration, grâce aux nombreuses performances qui y étaient organisées. Voir des œuvres se créaient sous nos yeux permet une réelle immersion dans l’art et facilite à la fois les échanges avec les artistes et une meilleure compréhension des leur travail. Dans cette section, nous avons eu de nombreux coups de cœur, en particulier pour les œuvres de Banga, un des rares artistes à maîtriser la technique de l’aérographe, et MG La Bomba, dont la vision d’une ville à l’envers nous a donné le tournis !

Ce serait bien que les autres parties du Salon soient autant animées ! Mais l’ART SHOPPING nous réserve sûrement d’autres surprises pour ses prochaines éditions.

Prochains rendez-vous de l’ART SHOPPING :

– À Deauville, du 20 au 22 avril 2019 ;

– À Paris, du 24 au 26 mai 2019 ;

– À La Baule, du 31 mai au 2 juin 2019 ;

– À Biarritz, du 8 au 10 juin 2019 ;

– À Paris, du 18 au 20 octobre 2019.

Visuels : Magali Sautreuil

Gagnez 5×2 places pour Black Bohemia
Eliahu Inbal et l’ONPL s’attaquent avec passion à la Symphonie n°9 de Mahler
Magali Sautreuil
Formée à l'École du Louvre, j'éprouve un amour sans bornes pour le patrimoine culturel. Curieuse de nature et véritable "touche-à-tout", je suis une passionnée qui aimerait embrasser toutes les sphères de la connaissance et toutes les facettes de la Culture. Malgré mon hyperactivité, je n'aurais jamais assez d'une vie pour tout connaître, mais je souhaite néanmoins partager mes découvertes avec vous !

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *