Arts

Le Mont Athos exposé à la civilisation, au Petit Palais

22 mai 2009 | PAR marie

mont-athosAvis aux femmes !!! Le mont Athos est une magnifique péninsule grecque à laquelle la gent féminine n’a pas accès. L’entrée de la Grèce dans l’Union européenne (en 1980) n’y a rien fait, cette fine bande de terre de 360 km² protégée par les eaux est restée hors de la civilisation afin de mieux remplir son rôle de point de passage entre Dieu et les hommes… Le Petit Palais présente quelques pièces sacrées des moines orthodoxes qui s’y succèdent depuis plus de dix siècles, parchemins, icônes ou ex-votos sont autant de preuves de leur travail d’intercession. L’exposition est une façon pour les femmes de franchir les Portes de la Sainte Montagne, et, pour les profanes en général, d’appréhender les liens entre l’Empire Byzantin et le christianisme.

Temple de Dieu, le Mont Athos est aussi le temple des images divines. Au VIIIème siècle, l’Empire romain d’Orient, (l’Empire Byzantin) est en pleine crise : il est malmené à l’Est par les Arabes et à l’Ouest par les Bulgares. Afin de prévenir un possible morcellement, les Empereurs misent sur l’union par la simplification : Byzance sera soudée à l’aide et derrière un motif unique, le chrisme, symbole du Christ et de Constantin Ier. Les icônes sont donc bannies et quelques moines réfractaires se réfugient pour prolonger le culte des images, dans un lieu désert, le Mont Athos. Ce lieu avait déjà été le temple d’un champ de bataille, celui des géants contre les dieux, et ce serait son Mont culminant à plus de 2000 m qu’Athos aurait jeté à la tête de Poséidon. Lieu de résistance face à l’autorité donc, du moins jusqu’en 843 ap JC, date à laquelle la crise iconoclaste (de icône image clast casser) prend fin. Les moines d’Athos sont en effet invités par l’impératrice Théodora au Concile visant à rétablir les images saintes (« et l’orthodoxie »). Dès lors, Byzance prendra bien soin de protéger les religieux par des allègements d’impôts, des dons, ou des constructions de monastère  laissant les religieux se consacrer à la prière (dans une division du travail toute moyen-âgeuse).

L’autonomie du Mont Athos a perduré à travers les siècles,  y compris après la reconnaissance de la souveraineté de la Grèce sur ce territoire, en 1920 (traité de Sèvres). Six ans plus tard, le Traité de Lausanne lui confère un statut juridique particulier, celui de République monastique du Mont Athos. La construction européenne n’a en rien ôté au lieu son caractère sacré, les Etats Membres de l’UE ayant reconnu et garanti par une déclaration commune la particularité de la péninsule. Si bien que la vieille règle de l’abaton, instituée au IXème siècle et qui interdit aux femmes d’y entrer, est toujours en vigueur.

Le Mont Athos et l’Empire Byzantin. Trésors de la Sainte Montagne. au Petit Palais,  Jusqu’au 5 juillet tous les jours de 10h à 18h (sauf lundi et jours fériés) nocutrne le jeudi jusq’à 20h. Avenue Winston Churchill, paris 8e, 01 53 43 40 00, tarif réduit 7 euros, tarif jeunes (-27 ans) 4,50 euros. Métro Champs Elysées Clémenceau

Billet couplé avec l’exposition sur William Blake, 13 euros

Girls vs Boys : la meilleure playlist sera sélectionnée le 28 mai !
V, les lézards sont parmi nous… à nouveau
marie

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *