Expos

[Zurich] Le Kunsthaus propose de redécouvrir Tomi Ungerer « incognito »

[Zurich] Le Kunsthaus propose de redécouvrir Tomi Ungerer « incognito »

03 février 2016 | PAR Yaël Hirsch

Tout juste avant de célébrer comme il se doit le centenaire du Dadaïsme, mouvement lancé à Zurich par Tristan Tzara, le Kunsthaus (Musée d’Art moderne de la ville) révèle  en 170 œuvres des pans méconnus du grand illustrateur d’origine strasbourgeoise et octogénaire Tomi Ungerer. Cette exposition qui met en avant l' »incognito » de l’auteur de Jean de la lune établit un lien avec expressionnisme et dadaïsme, notamment à travers l’art du collage. A voir vite, avant le 7 février 2016. 

[rating=4]

C’est au dessous des Beuys et non loin des incroyables Hodler et Füssli des collections magnifiques du Kunsthaus Museum que les oeuvres « incognito » de Tomi Ungerer sont exposés de manière thématiques et en 4 salles. Parmi elles on trouve pas mal de collages qui rappellent par leur liberté, leur absurde et leur fascinante cruauté le mouvement Dada. Les corps fragmentés, le fétichisme et les mises en scènes d’hommes et femmes pointent vers le surréalisme et font référence à toute une partie érotique et moins connues de l’oeuvre de Ungerer (on peut en trouver un concentré dans le sous-sol du musée qui lui est dédié, à Strasbourg). Mais dans cette exposition « incognito » on (re)découvre également combien Ungerer a été marqué par son temps, aussi à travers par l’inspiration qu’il puise de son enfance alsacienne en pleine Seconde Guerre (magnifiques et terribles œuvres) que par ses posters-collages engagés dans l’Amérique en guerre contre le Viêt-Nam. Animaux, jeux de mots, ornements et sculptures sont aussi réunies pour une exposition aux multiples facettes et qui peut se vivre comme un grand jeu ou comme une porte d’entrée dans la créativité si libre de l’illustre artiste…

visuel : affiche de l’exposition

 

Infos pratiques

[Live-report] Bachar Mar-Khalifé et Danielle Arbid amènent la chaleur de Beyrouth au Silencio
Bettina Rheims : photographe de l’abandon à la MEP
Yaël Hirsch
Co-responsable de la rédaction, Yaël est journaliste (carte de presse n° 116976), docteure en sciences-politiques, chargée de cours à Sciences-Po Paris dont elle est diplômée et titulaire d’un DEA en littérature comparée à la Sorbonne. Elle écrit dans toutes les rubriques, avec un fort accent sur les livres et les expositions. Contact : [email protected]

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *