Expos

Outsider Fair art 2017 : une cinquième édition parisienne

Outsider Fair art 2017 : une cinquième édition parisienne

21 octobre 2017 | PAR Antoine Couder

Une trentaine de galeries pour le meilleur de l’art brut et de l’outsider art, avec la librairie hors-les murs de la Halle saint-Pierre. Sélection.

img6

Pétra Verlé et ses intriguantes créatures de mie de pain ici en pleine frénésie érotique. Des oeuvres présentées sous verre pour les protéger, notamment des rongeurs… (galerie Béarice Soulié à Paris)

ledger-drawings-attributed-to-joseph-no-two-horns-he-nupa-wanica-hunkpapa-lakota-ca-1920-graphite-and-watercolor-on-paper

L’un des grands chocs de l’édition : ce « Ledger drawing » brut et délicat attribué au native american Joseph No Two Horns (1852–1942) ayant vécu dans une réserve indienne comme il se doit (Dakota). Précieux témoignage d’un pan encore obscur de l’histoire des Etats-Unis. A ne pas manquer également, le beau travail de Carl matches dit « Nan-Hi-Yurs »  – 1918-1966  (Donald Ellis gallery à New York).

henry-darger-min

L’évidence de la complexité et de la sophistication technique de l’oeuvre Henri Darger (1892-1973) qui dépasse totalement le cercle de l’art brut. Enivrant (Andrew Edlin Gallery à New York).

willem-van-genk-collage-from-the-hate-c-1975-mixed-media-op-paneel-64x163cm-stichting-willem-van-genk-p1bsvkfqfr16621tn64q5vbe1lcs

Extrait typique du travail de William Van Genk (1927-2005) ici accroché par l’Outsider Art Museum d’Amsterdam mais dont l’oeuvre est essentiellement présentée via la collection de l’art brut de Lausanne.

corbaz-reclame-de-tokyo-crayons-de-couleur-sur-papier-vers-1959-60-x-43cm

« Aloïse (1886-1964) dessine le plus souvent avec des crayons de couleur et des craies grasses, mais aussi, parfois, avec du suc de pétales ou de feuilles, ou encore avec du dentifrice. De temps en temps, elle ajoute des coupures de journaux, des papiers d’emballage de chocolats, des chromos, réalisant ainsi des sortes de collages. Le support qu’elle préfère est le papier kraft récupéré des colis. Elle dessine presque toujours le recto et le verso. » (Galerie du marché à Lausanne)

Festival d’automne- « Cédric Andrieux » de Jérôme Bel à l’Espace Cardin
Festival d’automne- Le Timelining de Gérard&Kelly au Centre Georges Pompidou
Antoine Couder
Antoine Couder est journaliste. Il est l’auteur de « Fantômes de la renommée (Ghosts of Fame) », une autofiction portée par l’histoire de la musique enregistrée qui a été sélectionnée pour le prix de la Brasserie Barbès 2018. Son travail explore le lien narratif entre document et fiction et plus particulièrement le thème de la musique, entendue au sens de l’écoute et de l’inspiration qu’elle procure. Il écrit actuellement une fiction anthropologique se déroulant entre l’Allemagne, la Suisse et la France.

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *