Expos

Le nouveau Whitney Museum of American Art ouvre ses portes à New York

Le nouveau Whitney Museum of American Art ouvre ses portes à New York

08 mai 2015 | PAR Flora Vandenesch

Le musée d’art moderne Whitney fait peau neuve. Son nouveau bâtiment, conçu par l’architecte Renzo Piano, a été inauguré le 1er mai à New York. Fondé en 1931 par la sculptrice et mécène Gertrude Vanderbilt Whitney, le musée est consacré essentiellement à l’art américain des XXe et XXIe siècles. Sa traditionnelle exposition biennale permet de faire connaître des artistes américains émergents au plus grand nombre.

Depuis 1954, le Whitney Museum of American Art vivait dans le bâtiment construit par Marcel Breuer, Uptown. Riche d’une collection qui n’a cessé d’augmenter depuis sa fondation, il déménage et s’installe au 99 Gansevoort Street, dans le district du Meatpacking à New York, loin des beaux quartiers de Manhattan. Ce nouvel espace lui permet de doubler sa surface d’exposition. Le sol des quelques 4 600 mètres carrés n’est pas fait de béton, mais de bois de pin recyclé provenant des usines attenantes.

Le nouveau musée se voit de loin. Dressé sur neuf étages, c’est un édifice imposant, avec, du haut de ses terrasses, une vue à couper le souffle. Son architecte Renzo Piano l’a imaginé ouvert sur l’extérieur et choisit de privilégier la circulation des visiteurs. Ce qui n’est pas sans rappeler le Centre Pompidou, à Paris, qu’il avait conçu en 1977, en collaboration avec Richard Rogers. « Lorsque l’on est sur l’une des terrasses, on voit les visiteurs entrer et sortir du bâtiment », explique Renzo Piano. « Ça donne un aspect sociable à l’endroit. Ce n’est pas uniquement avec l’art et la ville que l’on entre en relation, aussi avec les autres visiteurs ».

Adam Weinberg, directeur du Whitney Museum of American Art, pense que le musée a un rôle significatif à jouer en s’assurant que l’art puisse servir des objectifs de plus en plus grands. Il affirme : « To get people to come to the Whitney, to stretch them in terms of their experience — that’s the bigger challenge. » Intitulée America is Hard to See, l’exposition inaugurale présente près de six cent oeuvres issues des fonds permanents et se déroule comme un récit composé de vingt-trois « chapitres », profondément liés à des histoires d’Amérique. Les temps forts de l’exposition re-caractérisent l’art américain canonique et interrogent la place des crises de genre, sexuelles, raciales, sociales, à la fois dans la production artistique, et aussi comme fonction d’une histoire de l’art représentative.

Ouverture du Whitney Museum of American Art : le 1er mai.
Gratuit le 2 mai. Exposition « America is Hard to See » du 1er mai au 27 septembre 2015, 99 Gansevoort St, New York, NY 10014, États-Unis.

Ruzhuo Cui, spéculation ou nouvelle coqueluche de l’art chinois ?
Venise, jour 2 : Un Arsenal au soleil et une nuit d’errance vénitienne
Flora Vandenesch

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *