Expos
(Bruxelles ) « Mappa mundi » : cartographies contemporaines à la Fondation Boghossian

(Bruxelles ) « Mappa mundi » : cartographies contemporaines à la Fondation Boghossian

24 juillet 2020 | PAR Yaël Hirsch

Jusqu’au 4 octobre et réservable en ligne par respect des mesures sanitaires, « Mappa Mundi » propose un exercice de cartographies à partir des œuvres d’artistes contemporains. Un jeu de miroirs où l’on en apprend plus sur nous-mêmes sur le monde.

C’est sur les deux étages de l’écrin art déco de la Villa Empain que se déroule cette exposition d’art contemporain surprenante. Avec des œuvres d’artistes de tout premier plan (Marcel Broodthaers, Mircea Cantor, Claude Closky, Olafur Eliasson, Sol LeWitt, Vik Muniz ou Cheri Samba) dont certains obsédés de mappemondes (Alighiero Boetti, Wim Delvoy…) Mappa Mundi fait au premier abord l’effet d’une vraie exposition ancienne de cartographie de la terre entière. Comme si les fumées fragiles de Mircea Cantor ou le tapis au sol de Mona Hatoum reflétant le bleu de la piscine art déco de la villa ne se faisaient que l’écho d’une très vieille entreprise humaine…

Ce n’est qu’à l’étage envahi dans chaque espace par les cartes qu’on se rend compte que les propos sont souvent politiques (Les néons des Dubai World d’Andreas Gursky ou la salle d’artistes africains très percutants dont les troublantes cartes illustrées de l’artiste malgache Malala Andrialavidrazana).

De salle en salle, les formats variant (mobiles, tapisseries, vidéos…), c’est peu à peu à un voyage intérieur qui se dessine, à la fois sur nos proportions intérieures, nos œillères et notre manière d’aller vers le monde.

Un joli détour à faire si vous passez par Bruxelles cet été. Fondation Boghossian, Ouvert du mardi au dimanche, de 11 à 18 heures, 10 euros. Réservations en avance ici.

Figures 1799, Explorers’ routes, 2015. © Malala Andrialavidrazana. Courtesy the artist & Dialect

Festival Radio France Occitanie Montpellier : Le Festival Autrement
Entretien avec Annie Bozzini, Directrice de Charleroi-Danse : Pour un plaidoyer de la danse hospitalier et résilient qui défend sa partie invisible !
Yaël Hirsch
Co-responsable de la rédaction, Yaël est journaliste (carte de presse n° 116976), docteure en sciences-politiques, chargée de cours à Sciences-Po Paris dont elle est diplômée et titulaire d’un DEA en littérature comparée à la Sorbonne. Elle écrit dans toutes les rubriques, avec un fort accent sur les livres et les expositions. Contact : [email protected]

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *