Expos

« Artistes en Normandie », falaises, plages et bocages

« Artistes en Normandie », falaises, plages et bocages

09 juillet 2018 | PAR Laetitia Larralde

Le Point de vue de Deauville accueille tout l’été une collection de regards artistiques sur les paysages normands. Pause culturelle en bord de plage.

Depuis quatre ans, Deauville organise des expositions pour présenter les collections de son futur Musée des Franciscaines. Cet été, avec Artistes en Normandie, deux collections sont associées. La collection de la Région commencée il y a 25 ans, Peindre en Normandie, qui intégrera les Franciscaines à son ouverture en 2020, regroupe des tableaux français et étrangers, du XVIIème au XXème siècle autour de la représentation de la Normandie. Quant à la collection des Franciscaines, elle englobe un fonds photographique (commandes du festival Planche(s) contact et achats de photographes reconnus du XXème siècle), la donation de 536 toiles de André Hambourg, et 70 000 documents sur supports variés pour la médiathèque autour de l’histoire de la ville et du cheval.

La sélection thématique de l’exposition pose la question de comment, de 1830 à nos jours, de la peinture à la photographie, de Bonnard et Boudin à Dufy et Cartier-Bresson, représente-t-on le paysage normand ? L’accrochage est chronologique, et nous propose une lecture de l’histoire de l’art plus proche du regard de l’artiste et de son processus créatif. Car les œuvres présentées ne sont pas celles destinées à l’origine au marché de l’art ou aux salons et à leur public au goût souvent très académique. On passe d’une esquisse à un essai pictural, d’une aquarelle de Delacroix prise sur le vif à une petite toile de Monet cherchant à rendre la gravité des falaises d’Etretat, à la rareté d’un paysage maritime de Corot. Ces tableaux sont des espaces de liberté et de création, où l’on décèle les prémisses de l’impressionnisme, mêlées de traces de romantisme. La mer, la plage, la campagne, les habitants, tout est prétexte à l’artiste pour laisser s’exprimer son individualité, loin de l’idée de flatter le goût du public, pour affiner son regard et pousser sa recherche picturale. Le paysage, qui n’était jusqu’alors que synonyme de pittoresque et de romantisme devient le vecteur de la retranscription de la lumière. Le dialogue avec la nature guide la façon de peindre, modifie le style et la touche, l’artiste se laisse absorber par le paysage et le geste évolue. Les artistes ne cherchent pas le mimétisme mais veulent créer un équivalent graphique au paysage, la retranscription de leurs sensations, de leur regard, créant une œuvre très personnelle et intime. Malgré les différences de courants artistiques et des médiums utilisés, qui vont de l’impressionnisme à la photographie de reportage en passant par le pointillisme ou les nabis, c’est un vocabulaire graphique et thématique commun dans la représentation de la Normandie qui se dégage des œuvres de l’exposition.

Pour compléter votre visite, vous trouverez sur les Planches des portraits photographiques des artistes affichés sur les portes des cabines, où l’on découvre « l’envers du tableau ». Ou vous pouvez choisir de découvrir l’exposition de l’une des façons très créatives proposées par les équipes de médiation : prendre un cours de yoga au milieu des tableaux, suivre un cours de dessin de la côte normande en bateau, faire une speed visite (visite éclair en quinze minutes) ou encore choisir un survol des côtes en avion.
Cette offre d’activités riche et inventive préfigure ce que sera le Musée des Franciscaines : un lieu hybride, innovant et fluctuant, regroupant médiathèque, expositions permanentes et temporaires, salle de spectacles, lieu de rencontre, sur les 6000 m² de l’ancien couvent des Franciscaines. En cours de rénovation par l’agence Moatti et Rivière, ce futur lieu de vie entre plage et centre-ville permettra la rencontre entre œuvres, artistes et visiteurs dans un espace fluide et lumineux.

En attendant 2020, entre bol d’air et bain de soleil, n’oubliez pas d’aller rendre visite aux Artistes en Normandie.

Artistes en Normandie
Du 8 juillet au 16 septembre 2018
Le point de vue – Deauville

Visuels : 1- affiche de l’exposition / 2- Corot, Une page en Normandie, 1872-1874 – Coll. Peindre en Normandie ©Région Normandie/Inventaire général/Patrick Merret / 3- Monet, Etretat, C.1864 – Coll. Peindre en Normandie ©Région Normandie/Inventaire général/Patrick Merret / 4- Angrand,Une petite ferme, c. 1905 – Coll. Peindre en Normandie ©Région Normandie/Inventaire général/Patrick Merret / 5- Vue du Musée des Franciscaines – Moatti Rivière

Florian Laurençon nous parle d’ExtraPôle, un outil au service de la culture pensé par la Région Sud-Provence-Alpes-Côte d’Azur
Europa (Esperanza), conte pour grandes personnes sur l’espoir des migrants
Laetitia Larralde
Architecte d'intérieur de formation, auteure de bande dessinée (Tambour battant, le Cri du Magouillat...)et fan absolue du Japon. Certains disent qu'un jour, je resterai là-bas... J'écris sur la bande dessinée, les expositions, et tout ce qui a trait au Japon. www.instagram.com/laetitiaillustration/

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *